Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Chine
Mise à jour 12.02.2009 14h53
Sarkozy ferait un geste d'amitié à la Chine avant le Sommet du G20

Il est fort possible que le Président de la République française Nicolas Sarkozy lancera, de son propre chef, un signe d'amitié à la Chine avant le Sommet du G20 qui aura lieu en avril prochain, ce afin de réparer les relations franco-chinoises mises à mal par sa rencontre avec le Dalai Lama.

Le site web de Radio France Internationale (RFI) a rapporté le 11 février que l'ancien Premier Ministre français Jean-Pierre Raffarin, actuellement en visite en Chine, a déclaré mardi dernier qu'il pense que le Président Sarkozy démontrera de sa propre initiative, avant la tenue le 2 avril du Sommet du G20, que la France considère la Chine comme son partenaire de coopération stratégique mondiale.

Il est rapporté que Jean Pierre Raffarin a dit : « La Chine attend de notre part un geste convaincant prouvant notre sincérité. », puis il a ajouté qu'il pense qu'avant le 2 avril, c'est-à-dire à la veille de la tenu du Sommet du Groupe des vingt, le Président Sarkozy prendra l'initiative de donner une réponse positive qui prouve que la France considère effectivement la Chine comme son partenaire de coopération stratégique mondiale.

La présente visite en Chine de l'ancien Premier Ministre français est considérée comme ayant pour but d'aider Nicolas Sarkozy à réparer les relations franco-chinoises. Toutefois, vu que les relations bilatérales ont été refroidies depuis un certain temps, il n'est pas aussi facile aux deux pays de se réconcilier et à leurs relations de revenir à la normale. Agence France-Presse (AFP) a rapporté de son côté que Raffarin a déclaré mardi de 'façon certaine' qu' « il y a beaucoup de choses à faire » pour pouvoir réparer les relations franco-chinoises.

L'article publié par le site de RFI a fait un commentaire sur la politique diplomatique adoptée par le Président Sarkozy en disant qu' « elle n'a ni principe ni position » et indique que ce dernier ‘se prend pour un grand esprit'. Il est indiqué dans l'article que « la situation embarrassante et gênante où se trouvent actuellement les relations entre la France et la Chine est principalement due à l'application d'une politique irréfléchie non mûre. ». Il y est analysé ensuite que dans la plupart des cas, la façon d'agir de Sarkozy est intimement liée à sa politique personnelle instable : d'un côté il désire plaire aux organisations des droits de l'homme, et de l'autre côté, il ne souhaite pas laisser échapper la chance de conclure des contrats commerciaux de grosses commandes. « Il n'a ni conviction ferme et assurée, ni volonté inflexible et inébranlable ». Sa rencontre avec le Dalai Lama ne montre aucun souci réel du Tibet, ce qu'il désire en réalité, c'est d'accroître sa popularité et de gagner l'opinion publique à l'intérieur du pays. Et le résultat c'est que le Premier Ministre chinois Wen Jiabao a côtoyé la France sans y entrer et que les grosses commandes qui étaient déjà en nos mains se sont volatilisées et ont disparu. C'est dans cet état de chose que Nicolas Sarkozy a été obligé de dépêcher d'urgence en Chine Jean-Pierre Raffarin pour essayer de réparer les relations bilatérales gravement détériorées.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 Certains pays étrangers ne doit pas jouer la « carte du Tibet »
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.