Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 17.04.2009 10h59
Enquête sur deux officiels de haut rang du Parti suspectés de corruption

Deux officiels de haut rang du Parti communiste chinois (PCC) font l'objet d'enquêtes sur leur « grave violation de la discipline ».

Il s'agit de Chen Shaoji, âgé de 64 ans, président du Comité provincial du Guangdong de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC), et de Wang Huayuan, 61 ans, secrétaire de la Commission provinciale de Contrôle de la Discipline du Zhejiang, a dit une source à China Daily.

Mais la source a refusé de révéler des faits plus détaillés.

Le magazine Caijing a rapporté sur son site web que le cas de Chen serait lié aux enquêtes sur Huang Guangyu, ex-président de la Compagnie des appareils électro-ménagers de Gome, et sur Zheng Shaodong, ministre assistant de la Sécurité publique.

L'ex-président de Gome a fait l'objet d'enquêtes pour la manipulation des actions de sa compagnie, tandis que Zheng était suspecté d'avoir accepté des pots-de-vin au cours d'une enquête sur le crime financier, selon le reportage.

Une source ayant requis l'anonymat a dit qu'au cours de l'enquête sur Zheng Shaodong, on avait découvert qu'il disposait d'importantes quantités de biens d'origine inconnue.
Chen aurait accepté des pots-de-vin à travers sa famille, selon le magazine Caijing.

Chen, qui était directeur du Département de la sécurité publique du Guangdong, secrétaire de la Commission provinciale des affaires politiques et juridiques et secrétaire adjoint du Comité provincial du PCC du Guangdong, a assumé son poste actuel en 2004.

Zheng travaillait sous la direction de Chen dans le département de la Sécurité publique du Guangdong, avant d'être promu au Ministère de la Sécurité publique, selon le Magazine.

Quant au cas du second suspect, Wang Huayuan, la raison n'est pas encore claire jusqu'à jeudi, 16 avril.

Ce dernier travaillait au Guangdong avant de prendre son poste au Zhejiang en 2006. Il était secrétaire de la Commission provinciale du Contrôle de la discipline du Guangdong et secrétaire adjoint du Comité du PCC pour la province du Guangdong.

Wang était également parmi les quelques officiels de la commission provinciale de contrôle de la discipline (de niveau ministériel) qui ont ouvert un salon de discussion en ligne. Au cours d'une discussion avec quelque 150 000 internautes à zjol.com.cn. en novembre dernier, il a dit qu'il avait intensifié la lutte contre des officiels corrompus et appelé des officiels du Parti à appliquer strictement les règles de l'autodiscipline.

“La transparence est la meilleure solution à la corruption”et “Toute personne, quel poste qu'elle occupe, sera punie, si elle transgresse la loi”. Ces propos qu'il avait proférés, ont été largement cités par le média.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
Chine reste le pays le plus attirant pour les capitaux étrangers, selon une enquête des Nations Unies
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?