100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 30.09.2009 08h16
La Chine s'attend à des progrès pour la prochaine rencontre sur la question nucléaire iranienne

La Chine souhaite que les prochaines négociations sur la question nucléaire iranienne qui réuniront à Genève six pays et l'Iran, puissent obtenir des progrès, a déclaré mardi Jiang Yu, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, lors d'une conférence de presse.

Les six pays, à savoir les Etats-Unis, la Russie, la Chine, la Grande Bretagne, la France et l'Allemagne, négocieront avec l'Iran le 1er octobre.

"Nous souhaitons que les parties concernées puissent renforcer leurs efforts diplomatiques et faire avancer les négociations afin de réaliser des progrès", a indiqué Jiang Yu, ajoutant que le règlement approprié de la question nucléaire irannienne était dans les intérêts de tous.

Cheng Jingye, directeur du département du contrôle des armements du ministère chinois des Affaires étrangères, participera aux prochaines négociations en tant que représentant de la Chine, a révélé Jiang Yu.

La Chine soutient le régime international de non-prolifération nucléaire et maintient que la question nucléaire iranienne doit être résolue de manière appropriée par des négociations, afin de préserver la stabilité et la paix régionales, a-t-elle souligné.

"Nous sommes convaincus que toutes les parties doivent travailler davantage à la résolution ou la détente de la situation plutôt que le contraire", a affirmé la porte-parole.

Le cycle précédent de négociations sur la question nucléaire iranienne avait pris fin à Genève en juillet 2008, sans aucun résultat substentiel.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Premier ministre chinois se rendra en RPDC en octobre
Chine: de nouveaux types de missiles lors du défilé de la Fête nationale
Le développement de la Chine donne de l'espoir à l'Afrique
Sommet du G20 : pas de perdant ni de gagnant
Pourquoi la Chine a-t-elle pu échapper à la « théorie de l'écroulement » ?