100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 07.12.2009 07h53
Chine/Kazakhstan: rencontre entre Wu Bangguo et Umirzak Shukeev

Wu Bangguo, président du Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale (APN) de Chine a rencontré, vendredi à Beijing, le premier vice-Premier ministre kazakh, Umirzak Shukeev.

Wu Bangguo a qualifié la Chine et le Kazakhstan de voisins amicaux et de partenaires stratégiques.

La partie chinoise apprécie hautement le soutien ferme du Kazakhstan aux questions de Taiwan et du Tibet et à la lutte contre les forces du "Turkestan oriental", a-t-il souligné.

La Chine continuera, comme toujours, à soutenir le Kazakhstan dans la sauvegarde de sa souveraineté nationale, sa sécurité et son développement économique et social, a-t-il promis.

Umirzak Shukeev est en Chine pour co-présider la cinquième réunion de la Commission de coopération Chine-Kazakhstan avec le vice-Premier ministre chinois, Wang Qishan. Lors de la réunion, une vingtaine de responsables chinois et kazakhs, venant en particulier des milieux commerciaux, de l'énergie, de l'environnement et des transports, ont élaboré des projets pour la future coopération.

Selon Wu Bangguo, la commission a joué un rôle actif dans la promotion de la coopération bilatérale. Il a souhaité que le consensus et les accords conclus lors de la cinquième réunion soient appliqués le plus tôt possible afin d'approfondir la coopération entre les deux côtés dans divers domaines.

Pour sa part, Umirzak Shukeev a indiqué que le Kazakhstan attachait une grande importance à ses relations avec la Chine et qu'il souhaitait que les deux pays permettent à la commission de jouer pleinement son rôle, afin de développer leur partenariat stratégique.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine: la mise en oeuvre du plan d'action sur les droits de l'homme progresse
Deux touristes chinois tués dans la collision de deux bateaux en Thaïlande
Chine : il est indispensable que le travail soit vraiment rémunéré
Croissance à contre-courant des investissements chinois à l'étranger
La crise financière de Dubaï produit des effets limités sur la Chine
La crise de la dette de Dubaï : qui court le plus grand risque ?
Les taxes commerciales imposées du fait des surcapacités de production chinoises ne sont qu'une « excuse »