100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 05.01.2010 16h50
Les revenus des paysans, préoccupation majeure des dirigeants chinois
Le 1er janvier 2010, le président chinois Hu Jintao s'est rendu à Langfang de la province du Hebei pour effectuer une inspection.

Au commencement de la nouvelle année, le président chinois Hu Jintao s'est rendu dans la région rurale de la province du Hebei pour inspecter l'état de l'agriculture et du développement rural, tandis que le Premier ministre Wen Jiabao s'est chargé d'une inspection dans la province du Heilongjiang (nord-est).

Lors de leurs inspections respectives, le président Hu a souligné qu'il fallait « garantir la progression des revenus des paysans », et le premier ministre Wen a déclaré vouloir « augmenter le salaire des ouvriers-paysans ». Les deux dirigeants ont mis l'accent sur l'augmentation des revenus, en signe de préoccupation pour le développement des San Nong (agriculture, régions rurales, paysans).

Cela montre en premier lieu que l'autorité centrale accordera une plus grande attention au bien-être de la population, face à la crise financière internationale et aux contradictions intérieures de la société. Le logement, les soins médicaux, l'éducation et l'emploi sont tous différents volets du bien-être de la population. Mais, pour cette dernière, ce qui est le plus avantageux et le plus sûr, c'est l'augmentation des revenus. En Chine, pays peuplé de 800 millions de paysans, il faut considérer la question du bien-être de la population sous l'angle des paysans. Cela concerne non seulement le développement durable de l'économie et de la société, mais également la stabilité et l'harmonie de la société.

Deuxièmement, l'autorité centrale s'attachera davantage à la qualité du développement des San Nong. Ces dernières années, des mesures substantielles favorables aux San Nong ont été lancées, de sorte que le niveau de vie des ruraux n'a cessé de s'améliorer. Cependant, les problèmes sur la structure agricole, le développement rural en retard, ou la progression lente des revenus des paysans, n'ont pas encore été réellement résolus. Il faut encore des efforts persévérants de longue durée. Pour cela, il faut élever la qualité du développement agricole et transformer les méthodes du développement rural, afin que les mesures politiques lancées par l'Etat produisent un effet manifeste.

Enfin, l'autorité centrale attachera une plus grande attention à l'écart des revenus et à la réforme du système de répartition. Le grand fossé entre les revenus exerce non seulement un impact grave sur le développement économique sain et durable, mais entraîne également des problèmes sociaux. Ces derniers ont fait l'objet de l'attention des hauts dirigeants chinois. Parmi tous les écarts, l'écart entre les régions urbaines et rurales est fondamental, ayant son origine dans l'institution et étant à l'origine d'autres écarts. Augmenter les revenus des paysans concernera forcément la réforme du système de répartition. On peut imaginer que de plus en plus de paysans bénéficieront ainsi des fruits de la prochaine réforme du système de répartition.

L'attention accordée aux revenus des payans par l'autorité centrale concerne, plus que la vie matérielle des paysans, la sauvegarde des droits et intérêts des paysans qui bénéficient des résultats de la réforme et du développement sur un pied d'égalité, ainsi que la garantie des droits démocratiques des paysans.

[1] [2]

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : la neige perturbe le trafic à Beijing
Procès de l'avocat d'un chef de bande criminelle pour violation de ses devoirs professionnels
Le monde 2009 aux yeux des Chinois
La Chine de 2009 : être « incomprise » en tant que pays émergent
La Chine et l'Europe : plus partenaires qu’adversaires
Montée rapide d'une conscience civique au sein de la societe chinoise
La France « profondément blessée » après son échec cuisant aux EAU