100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 18.01.2010 17h01
Conflit entre Google et les auteurs chinois : Google ne s'engage qu’à fournir une liste d'ouvrages

Vendredi, Google a accepté de fournir une liste des ouvrages chinois qu'elle a scannés pour les inclure dans sa bibliothèque en ligne, mais refuse toujours d'admettre avoir « violé » les droits d'auteur.

Le mois dernier, la Société chinoise des droits d'Auteur des Ouvrages Ecrits, qui assure la protection des droits d'auteur des auteurs chinois, avait annoncé que Google avait scanné sans autorisation pour sa bibliothèque, Google Books, à laquelle seuls peuvent accéder les internautes des Etats-Unis, 18 000 ouvrages de 570 auteurs chinois.

Après la deuxième série de discussions avec la Société chinoise des droits d'Auteur, Lin Ling, un responsable des relations publiques qui s'est vu confier par Google la responsabilité de traiter l'affaire, a annoncé qu'aucun progrès notable n'avait été fait, à l'exception de la fourniture, en décembre, de la liste des ouvrages.

Zhang Hongbo, directeur général adjoint de la Société chinoise des droits d'Auteur a lui annoncé qu'une autre série de discussions avec Google China, la filiale du géant des moteurs de recherche sur le territoire chinois, aurait lieu au début du mois prochain.

Erik Hartmann, responsable de Google Books pour la Région Asie-Pacifique quittera le siège de Singapour pour venir s'installer à Beijing afin de mener les négociations, a dit M. Zhang. La première série de discussions avait commencé le 2 novembre dernier.

Des auteurs contemporains tels que Han Han, Chen Cun, Xu Kun et Zhang Kangkang figurent parmi ceux dont les oeuvres avaient été copiées pour le site Internet de Google.

En Chine, la protection pour les droits de publication (qui appartiennent normalement à l'auteur) s'étend sur toute la vie de celui-ci et se prolonge pendant cinquante ans après sa mort. Dans le cas d'une œuvre écrite conjointement par deux ou plusieurs auteurs, la durée légale de protection s'achève cinquante ans après le décès du dernier d'entre eux.

Mercredi, l'Association des Ecrivains chinois, partenaire de la Société chinoise des droits d'Auteur est entrée dans la bataille contre Google et l'a exhortée à trouver une solution au conflit au plus vite. « L'Association des Ecrivains Chinois défendra avec fermeté les droits des auteurs », a-t-elle annoncé.

Elle a exigé de Google qu'elle fournisse une liste complète des livres chinois qu'elle a scannés avant le 18 décembre et présente un plan pour résoudre le problème d'ici la fin de l'année.

Elle a aussi demandé à Google de ne plus scanner à l'avenir aucun ouvrage chinois sans autorisation.

Le programme Google's Book Search, pour lequel le géant des moteurs de recherché a scanné des centaines de milliers d'ouvrages et en a publié des extraits en ligne, a également connu d'autres démêlés judiciaires dans d'autres pays.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Canada rapatrie un suspect recherché en Chine
L'industrie chinoise de l'aviation civile a réalisé la meilleure performance mondiale en 2009
Les Chinois sont-ils des « fanatiques de travail » ?
Moins de taxes et une croissance plus forte
La Chine apporte encore plus d'opportunités au monde
La Taxe carbone critiquée en tant qu' « impérialisme écologique »
Il est important pour les commerçants chinois en France d'observer la loi et de ne pas commettre d'infractions aux règlements