Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 09.02.2010 08h15
Chine : Zhou Yongkang appelle à renforcer les efforts pour maintenir la stabilité à Beijing

Zhou Yongkang, membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), a appelé lundi les forces de l'ordre à ne pas relâcher leurs efforts cette année pour préserver la stabilité dans la capitale chinoise.

Il a fait ces remarques, après avoir écouté un rapport du gouvernement municipal de Beijing sur le maintien de la stabilité dans la capitale.

Zhou Yongkang a salué les efforts faits par les forces de l'ordre en 2009, notamment durant les célébrations du 60e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine.

Il a cependant qualifié de "difficile" le maintien de la stabilité dans la capitale chinoise pendant l'année 2010, en raison des "facteurs prévisibles ou imprévisibles" qui pourraient nuire à l'harmonie et la stabilité sociales.

"Dans notre pays, il existe encore de nombreux conflits susceptibles de survenir", a indiqué Zhou Yongkang, qui est également membre du Comité des Affaires politiques et judiciaires du Comité central du PCC.

Il a souhaité que le gouvernement municipal oeuvre pour régler les conflits sociaux et les différends, faire avancer une gestion innovante de la société et faire appliquer la loi de manière équitable et sans compromission.

Zhou Yongkang a rendu lundi visite, pour leur souhaiter une bonne année, aux organes des forces de l'ordre à Beijing, à l'approche de la fête du Printemps, qui tombe le 14 février cette année.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : les bénéfices des grandes entreprises industrielles en hausse de 49,4% pour les onze premiers mois
Huit touristes américains tués dans un accident de la route en Egypte
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher