100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 11.03.2010 13h11
Commentaire : mensonges du "porte-parole" des Tibétains

Dharamshala n'a jamais laissé passer l'occasion de se montrer sous les projecteurs, pas en ce mois de mars plein d'actualités.

Dans un discours plein de ressentiment mais prévisible, prononcé mercredi pour marquer le 51e anniversaire de son exil, le 14e dalaï lama s'est présenté comme le "libre porte-parole" des Tibétains et accusé le gouvernement chinois de vouloir "annihiler délibérément le bouddhisme".

Dans ce discours, prononcé dans la petite ville du nord montagneux de l'Inde qui est le siège de son "gouvernement en exil", un dalaï lama irrité s'est livré à une rhétorique coléreuse, en accusant les autorités chinoises de "mettre les moines et les nonnes dans des conditions proches de la prison" et "de transformer plus ou moins des monastères en musées".

Ceux qui ne savent rien du Tibet ou les moines eux-mêmes pourraient facilement penser que le dalaï lama venait juste de sortir d'un de ces monastères "proches de la prison" avant de rejoindre la foule de ses partisans.

Les voyageurs au Tibet, qu'ils soient Chinois et étrangers, sont toujours impressionnés par les grandes foules de bouddhistes pratiquants et par la protection qui entoure les monastères.

En faisant un tant soit peu de recherche, on s'aperçoit que les moines et les nonnes sont un des plus grands groupes bénéficiaires des mesures préférentielles du gouvernement central pour le Tibet.

Dans le Monastère Taer au Qinghai, la province natale du dalaï lama, les moines et nonnes ont été parmi les premiers à avoir accès aux ordinateurs, à Internet, aux chauffe-eau solaires et aux autres appareils électro-ménagers. L'année dernière, leur revenu moyen était de trois fois celui des paysans et éleveurs de leur région.

Maintenant, le dalaï lama, qui s'est enfui de Chine il y a 51 ans, parle de la situation du Tibet comme s'il ne l'a jamais quitté.

Il n'indique jamais la source de ses informations déformées, ce qui conduit le peuple à croire que ce que le dalaï lama décrit n'est qu'une pure invention.

Ses mensonges obstinés sur les émeutes meurtrières à Lhassa et dans d'autres parties du Tibet en 2008 fournissent davantage de preuves.

Dans son discours de mercredi, le dalaï lama a de nouveau qualifié ces émeutes, pendant lesquels 18 civils et un policier ont été tués et des centaines de personnes blessées, de "pacifiques".

Il a exprimé à cette occasion sa colère à l'encontre du gouvernement chinois, au lieu de le faire contre les émeutiers qui ont fait couler le sang dans son pays natal.

En dépit de sa colère, lors sa rencontre avec le président américain Barack Obama il y a trois semaines, le dalaï lama s'est dit "fier et satisfait" et a évoqué le soutien international à la soi-disante "approche de la voie du milieu".

Cependant, malgré plusieurs cycles de discussions, il n'a jamais réussi à vendre cette approche au gouvernement chinois, ce qui explique bien d'où vient son mécontentement.

La nature de "l'approche de la voie du milieu" est claire.

Les promesses du dalaï lama de ne pas scinder la Chine ne peuvent pas être crues, et sa revendication d'une "autonomie réelle" d'un quart du territoire chinois n'est pas acceptable pour le gouvernement central.

Il s'agit d'une affaire intérieure de la Chine qui ne souffre aucune immixtion extérieure, que ce soit celle de Barack Obama, ou de soit-disants "intellectuels chinois" auxquels le dalaï lama se raccroche si désespérément.

Quand il fait appel aux "aspirations fondamentales" des Tibétains, on se demande s'il sait combien de Tibétains qu'il représente rééllement.

Il représente peut-être quelques Tibétains en exil, et encore pas nécessairement tous ceux-ci. Il ne représente pas vraiment les 2,8 millions de Tibétains du Tibet sans parler des autres communautés tibétaines du pays.

S'il prenait véritablement à coeur le bonheur et le bien-être des Tibétains, le dalaï lama devrait au moins faire quelques recherches faciles pour connaître la situation du Tibet, avant de brandir ses accusations.

A défaut de le faire, il devrait cesser de se prétendre un porte-parole, et parfois même un sauveur, de la population tibétaine.

Source: xinhua

Commentaire
Pour une fois que l"on voit un journal qui parle clairement du Dalai-lama sans oublie...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine soutient totalement l'Accord de Copenhague
La Chine est capable de réaliser son objectif de réduction des émissions polluantes
La Chine doit-elle déplacer ailleurs le « Made in China » ?
Modèle ou pas, la Chine suit sa propre voie
Polémique en France après le passage dévastateur de la tempête Xynthia
Pourquoi l'Occident force-t-il la réévaluation du renminbi ?
Cessez de regarder la Chine avec des oeillères !