100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 13.03.2010 11h42
Les représentants du Tibet et du Xinjiang à la CCPPC réfutent le rapport américain sur les droits de l'Homme

Les représentants du Tibet et du Xinjiang à la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC) ont réfuté vendredi le rapport annuel américain sur les droits de l'Homme, affirmant que la liberté culturelle et religieuse était totalement respectée et protégée dans ces deux régions autonomes chinoises en conformité avec la législation.

"Ce rapport est absolument sans fondement. Je propose à ceux qui l'ont écrit de se rendre en personne au Tibet avant de tirer une conclusion", a remarqué Lhagba Puncog, secrétaire général du Centre de recherche tibétologique de Chine, basé à Beijing.

Lhagba Puncog, érudit tibétain, passe chaque année deux mois d'études au Tibet. "J'ai été témoin de l'amélioration des conditions de vie des Tibétains. Ils pratiquent librement leur religion", a-t-il déclaré à l'Agence de presse Xinhua (Chine Nouvelle), en marge de la session annuelle du Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC).

Selon les statistiques du gouvernement local, le produit intérieur brut (PIB) du Tibet a atteint 43,7 milliards de yuans (environ 6,42 milliards de dollars) en 2009, en hausse de 170% par rapport à 2000, ce qui porte le taux moyen de croissance annuelle à 12,3% pour les neuf dernières années.

Pour Berkri Mamut, membre de la CCPPC et de l'Association islamique du district de Shanshan au Xinjiang, les musulmans peuvent pratiquer librement leur religion.

"Ils sont libres de participer aux services religeux dans les mosquées et de pratiquer le jeûne du mois de Ramadan" a-t-il indiqué.

"Chaque année, le gouvernement aide 12 000 musulmans de Chine, dont 5 000 du Xinjiang, à se rendre à la ville sainte de la Mecque pour faire le hadj".

"C'est ridicule de dire qu'il y a une répression culturelle et religieuse au Xinjiang", a-t-il ajouté.

Il y a au Xinjiang un rapide développement économique et une amélioration des conditions de vie du peuple, a estimé Yiliduosi Aihetamofu, membre de la CCPPC et médecin d'origine tartare de l'hôpital No.1 affilié à l'Université de médecine du Xinjiang.

"Le peuple tartare compte une population de moins de 5 000 personnes, mais nos traditions culturelles ont été bien préservées" a-t-il déclaré.


Les sessions de l'APN et de la CCPPC 2010

Source: CRI

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine soutient totalement l'Accord de Copenhague
La Chine est capable de réaliser son objectif de réduction des émissions polluantes
La Chine doit-elle déplacer ailleurs le « Made in China » ?
Modèle ou pas, la Chine suit sa propre voie
Polémique en France après le passage dévastateur de la tempête Xynthia
Pourquoi l'Occident force-t-il la réévaluation du renminbi ?
Cessez de regarder la Chine avec des oeillères !