100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 23.03.2010 09h40
Pour la Chine, Google n'a pas respecté sa promesse, et a totalement tort de ne plus censurer ses résultats

Google a « violé une promesse faite par écrit » et a « totalement tort » de cesser de censurer ses résultats de recherche en langue chinoise ainsi que de reprocher à la Chine les attaques qu'il aurait subies de la part de pirates informatiques, a déclaré mardi matin un responsable gouvernemental chinois.

Ce fonctionnaire en charge du Bureau internet dépendant du Bureau d'Information du Conseil des Affaires d'Etat a fait cette déclaration environ deux heures après que le fournisseur de services de recherche en ligne ait annoncé qu'il cessait de censurer son moteur de recherche en langue chinoise Google.cn et redirigeait ses utilisateurs du continent chinois vers un site de Hong Kong.

« Google a violé la promesse écrite qu'il avait faite en entrant sur le marché chinois en cessant de filtrer son service de recherches et en reprochant à la Chine d'être derrière les attaques de pirates informatiques qu'il aurait subies », dit ce fonctionnaire.

« C'est une erreur totale. Nous sommes, et ce sans compromis aucun, opposés à la politisation de problèmes commerciaux, et nous exprimons notre mécontentement et notre indignation envers Google pour ses accusations et son comportement déraisonnables », dit-il.

Le Responsable juridique de Google, David Drummond, a fait l'annonce de la « fin de la censure » dans un message mis en ligne sur son blog à 3h du matin heure de Beijing, plus de deux mois après que la société ait affirmé avoir été attaquée par des pirates informatiques soutenus par le gouvernement chinois et déclaré qu'elle envisageait de se retirer du marché chinois.

Le fonctionnaire du Bureau d'Information a précisé que le gouvernement chinois avait engagé des discussions par deux fois avec Google, à sa demande, les 29 janvier et 25 février, afin d'entendre quelles étaient les intentions réelles de la société et de démontrer la sincérité du gouvernement.

« Nous avons patiemment fourni des explications méticuleuses aux questions que Google a évoquées (lors des discussions),... lui disant que nous étions toujours favorables à ses activités et à son développement en Chine, s'il était disposé à respecter les lois chinoises, tout en précisant que s'il souhaitait mettre fin à son service en Chine, cela ne regardait que lui », a dit le fonctionnaire.

« Les sociétés étrangères se doivent de respecter les lois et réglementations chinoises quand elles opèrent en Chine », a dit ce fonctionnaire.

Il a ajouté que le Gouvernement chinois encourage le développement et favorise l'ouverture d'internet.

« Les échanges d'idées en ligne sont très actives en Chine, et le commerce en ligne s'y développe rapidement. Et comme les faits le démontrent, l'environnement pour l'investissement et le développement sur internet est solide en Chine », dit-il.

« La Chine se tiendra de manière indéfectible au principe d'ouverture et les sociétés étrangères y sont les bienvenues pour participer au développement d'internet dans le pays », a-t-il dit.

Ce fonctionnaire a également précisé que le gouvernement chinois s'engageait à fournir des services satisfaisants aux entreprises étrangères, ajoutant qu'internet continuerait à connaitre, tout comme avant, une croissance rapide en Chine.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Le gouvernement chinois, qui fait face à une attaque brutale des Etats-Unis contre sa souv...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine se préoccupe de l'escade du problème nucléaire iranien
Certaines régions chinoises balayées par les sables du nord
A qui va profiter le départ de Google ?
Pourquoi une telle grande différence entre les données statistiques commerciales établies par la Chine et par les Etats-Unis ?
La Chine n'a nul besoin d'un Google politisé
Les Etats-Unis : Le plus grand manipulateur de taux de change dans le monde
Réévaluation du Renminbi : Les Etats-Unis pensent faire coup triple