Le programme intensif de la Chine pour entrer dans l'ère du train à grande vitesse
100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 23.03.2010 13h35
Un spécialiste africain préconise des domaines élargis de coopération sino-africaine

Pour renforcer la coopération globale entre la Chine et l'Afrique, les dirigeants chinois et africains doivent dialoguer de manière respectueuse pour trouver des domaines élargis d'engagement des Africains, a déclaré lundi un analyste africain à Xinhua.

Cela permettra de faciliter l'approfondissement de l'amitié et la promotion de la compréhension mutuelle et la confiance au-delà des niveaux gouvernementaux, a indiqué le professeur Edward Oyugi, analyste politique et enseignant à l'université de Nairobi, au Kenya.

Les mécanismes de dialogue devraient inclure assez de flexibilité pour permettre aux acteurs non étatiques ayant le potentiel d'enrichir et de renforcer les relations sino-africaines d'y participer, a poursuivi l'analyste dans une interview accordée à Xinhua.

"J'ai en tête les mouvements sociaux, universitaires dont l' agenda n'est pas hostile à l'amitié sino-africaine. Ils ont le potentiel de renforcer les relations sino-africaines au-delà des partenariats étatiques inconstants qui sont construits autour des intérêts stratégiques des régimes", a expliqué M. Oyugi.

Les aspirations historiques des Chinois et de leur gouvernement ne peuvent trouver une place dans le coeur des Africains que si les dialogues étatiques incluent les échanges universitaires, les mouvements sociaux progressifs et les autres acteurs non étatiques, a-t-il affirmé.

L'Afrique devrait envisager une relation qui fasse la promotion de plus de mesures efficaces visant à faciliter l'accès aux marchandises africaines sur le marché chinois et respecter ainsi les promesses chinoises d'accorder des traitements exonérés de douane aux biens spécifiques en provenance des pays africains, a suggéré l'analyste.

Cela agira comme un stimulus pour élargir et ajuster l' équilibre réciproque du commerce bilatéral, a ajouté M. Oyugi.

Les voies devraient être recherchées pour explorer des moyens plus concrets d'engagement avec les organes et systèmes de gouvernance décentralisés afin de renforcer la relation sino- africaine, a-t-il proposé.

La Chine a réussi à soutenir le développement des infrastructures, ce qui a fait une grande différence dans la vie des Africains, a estimé M. Oyugi.

Sur le long-terme, la Chine devrait renforcer ce domaine de coopération, notamment dans les secteurs de la santé, des transports et de l'éducation. Dans tous les domaines de coopération avec l'Afrique, la Chine devrait intensifier le renforcement des capacités, a souligné l'analyste.

Mais plus important encore, la Chine ne devrait pas permettre à sa dette avec l'Afrique d'atteindre des niveaux insurmontables, a- t-il prévenu, ajoutant que la politique chinois d'aide devrait prendre ce facteur en considération vis-à-vis de son partenariat avec les pays africains.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine: Wen Jiabao appelle à redoubler d'efforts pour lutter contre la sécheresse
Le taux de change du Renminbi ne constitue pas la principale cause du déficit commercial américain
Pourquoi une telle grande différence entre les données statistiques commerciales établies par la Chine et par les Etats-Unis ?
La Chine n'a nul besoin d'un Google politisé
Les Etats-Unis : Le plus grand manipulateur de taux de change dans le monde
Réévaluation du Renminbi : Les Etats-Unis pensent faire coup triple
Pourquoi les Français ont-ils une telle passion pour le vin ?