Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 24.03.2010 17h16
La Chine va renforcer le contrôle de son gouvernement

La Chine va accentuer cette année le contrôle des corps gouvernementaux dans les secteurs-clés, dernière initiative en date pour combattre la corruption, a annoncé mardi le Premier Ministre Wen Jiabao.

En Chine, certains secteurs sont toujours « sujets à la corruption » ou minés par une « application injuste de la loi et une gouvernance inefficace », et ce en dépit des efforts anti-corruption menés par le gouvernement,a déclaré M. Wen lors d'une réunion du Conseil des Affaires d'Etat spécialement consacrée aux efforts anti-corruption de cette année.

Pour Wen Jiabao, la cause majeure de ces problèmes est un manque de contrôle du pouvoir.

Il était important, a-t-il dit, d'améliorer les mécanismes destinés à combattre la corruption et à assurer une gouvernance propre, mais il était plus important encore d'améliorer le mécanisme destiné à dissuader les fonctionnaires d'adopter un comportement corrompu.

M. Wen a souligné les zones-clés du combat que va mener le gouvernement cette année contre la corruption, dont les projets financés par le gouvernement, les entreprises publiques et les institutions financières.

Réduction de 5% des dépenses du gouvernement

D'après le Premier ministre, les dépenses des organes du gouvernement seront réduites de 5% cette année.

Les dépenses pour voyages à l'étranger, achats de véhicules et frais de réception devront être réduites de manière conséquente, a-t-il ajouté.

Et le nombre de conférences nationales tenues au nom de départements du Conseil des Affaires d'Etat ou du gouvernement central devra être strictement contrôlé, a-t-il dit.

Quant aux dirigeants de Départements du gouvernement central ou du Conseil des Affaires d'Etat, il sont priés de s'abstenir de participer à des cérémonies ou des forums organisés par des sociétés privées, a-t-il ajouté.

M. Wen a également déclaré que le gouvernement devrait mettre sur pied un système destiné à couvrir toutes ses recettes et dépenses.

Le gouvernement devrait ainsi rendre publiques ses dépenses publiques, les fonds utilisés pour la construction d'infrastructures ainsi que ses dépenses de fonctionnement, afin que toutes ses activités deviennent plus transparentes et permettent au public de les contrôler de manière plus efficace, a-t-il dit.

Affaires de corruption : pas de pitié

Le gouvernement va persister dans sa détermination à réprimer les affaires majeures de corruption et ceux qui se seront rendus coupables de corruption seront sévèrement châtiés, a dit M. Wen.

Il a donc appelé à intensifier les efforts pour retrouver la trace des fugitifs et de l'argent et des biens qu'ils quraient acquis illégalement, et a promis de « ne pas laisser ceux qui se seront rendus coupables d'actes de corruption de rester impunis ou pouvoir mettre de côté un seul sou provenant de leurs gains illicites ».

Les fonctionnaires gouvernementaux devront suivre de manière stricte un code d'éthique publié un peu plus tôt cette année par le Parti communiste chinois afin de garantir une conduite propre dans leurs activités et de prévenir la corruption.

Ces directives énoncent 52 pratiques jugées inacceptables, dont l'acceptation par les fonctionnaires d'argent ou autres instruments financiers à titre de cadeaux, ou l'utilisation par les fonctionnaires de leur influence au bénéfice de leurs épouses et enfants, s'agissant du travail, des activités boursières ou commerciales menées par ces personnes.


Un contrôle renforcé sur les sociétés publiques

Le Premier Ministre a demandé avec insistance le renforcement des contrôles sur les dirigeants des entreprises publiques et des institutions financières, en accord avec la loi.

Un « écart raisonnable » devra être maintenu entre le salaire de ces dirigeants et celui des employés. Et la différence de revenus entre les personnes travaillant dans des secteurs monopolistiques et celles des autres secteurs devra également être maintenue dans des proportions raisonnables, a-t-il dit.

Par ailleurs, a ajouté M. Wen, le gouvernement devra mieux réglementer les entreprises publiques et les institutions financières dans leurs investissements dans le secteur immobilier.

Le Vice-premier ministre Li Keqiang et He Guoqiang, chef de la Commission Centrale d'Inspection de la Discipline du Parti Communiste Chinois, l'organe interne anti-corruption du Parti, étaient également présents lors de la réunion.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Huit touristes américains tués dans un accident de la route en Egypte
La Chine appelle au dialogue sur le dossier de la Péninsule coréenne
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher