Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 21.05.2010 08h08
Chine : au Jiangsu, He Guoqiang insiste sur réduction des gaspillages d'énergie et lutte contre la pollution

La modification du mode de croissance est importante si on veut réduire les gaspillages d'énergie et la pollution de l'environnement, a indiqué He Guoqiang, un des membres du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC).

En visite dans le Jiangsu du 14 au 19 mai, He Guoqiang a visité une usine d'équipement lourd où il a insisté sur la nécessité d'améliorer ses méthodes d'exploitation et de gestion pour réduire les coûts de production et les gaspillages d'énergie.

Lors d'un déplacement sur les bords du las Taihu, il s'est prononcé pour davantage d'efforts afin de créer une économie fondée sur le recyclage, une basse consommation en carbone et l'écologie, ce qui renforcera la protection de l'environnement et assurera à la population "une eau propre pour la boire et de l'air pur à respirer".

Le lac Taihu est le troisième plus grand lac d'eau douce de Chine, il souffre depuis longtemps d'un excès d'algues en raison de la pollution de l'eau et des égouts qui s'y déversent.

Ces algues prélèvent l'oxygène dans l'eau, ce qui tue les poissons et les autres formes de vie aquatique qui pourrissent ensuite et dispersent des toxines.

He Guoqiang s'est également rendu au tunnel routier qui traverse le Yangtsé et au pont de Sutong au-dessus de la même rivière et qui relie les deux villes de Nantong et de Suzhou. A cette occasion il a chaudement félicité les ingénieurs qui sont venus à bout de tous les problèmes rencontrés au moyen de leurs propres innovations technologiques.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Huit touristes américains tués dans un accident de la route en Egypte
La Chine appelle au dialogue sur le dossier de la Péninsule coréenne
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher