100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 21.05.2010 13h21
Affaire du "Cheonan" : la Chine souhaite la retenue de la part des parties concernées

La Chine a pris note des résultats publiés par la République de Corée concernant le naufrage d'un bâtiment de la marine de ce pays et demande à cet égard que les parties concernées fassent preuve de calme et de retenue, a indiqué le 20 mai un porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, Ma Zhaoxu, lors d'une conférence de presse.

Le porte-parole a ajouté que les parties concernées se devaient de traiter ce problème de manière appropriée pour éviter une escalade.

Après le naufrage du navire, la Chine a exprimé à plusieurs reprises sa sympathie et ses condoléances à la République de Corée et ces gestes ont clairement montré au gouvernement et à la population de ce pays que la Chine comprenait la peine qui les touchait.

Le porte-parole a souligné que la Chine voyait et traitait les affaires régionales et internationales d'un oeil impartial et objectif.

La Chine est toujours attachée à la sauvegarde de la paix et de la stabilité dans la région. Elle est engagée en faveur de progrès dans les pourparlers à six sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne et s'oppose à toute initiative pouvant aller à l'encontre de son engagement, a continué le porte-parole.

Le navire "Cheonan", de 1 200 tonnes et de 104 membres d'équipage, a coulé le 26 mars 2010 près de l'île de Baekryeongdo, qui appartient à la République de Corée, après une explosion inexpliquée dans laquelle 46 marins ont trouvé la mort.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chang'e 2 photographie la baie des arcs-en-ciel
Guangzhou envisage d'annuler son service de transport gratuit face à l'affluence de nombreux voyageurs pour les Jeux asiatiques
La Chine et la réalité : choses vues et entendues par un journaliste chinois en Europe
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI
Le partenariat stratégique global sino-français entre dans une nouvelle phase (PAPIER GENERAL)
Les liens sino-européens ont besoin d'esprits ouverts
L'exploitation des terres rares coûte cher à la Chine