100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 07.06.2010 10h25
La Chine veut accroître son réservoir de talents

La Chine s'est engagée à faire passer son réservoir de talents de 114 millions à 180 millions de personnes d'ici 2020, avec des dépenses en matière de ressources humaines atteignant jusqu'à 15% du PIB national.

Cet engagement a été inclus dans le Plan National pour le Développement des Talents à Moyen et Long Terme (2010-2020), publié dimanche.

D'après le plan, par « talent », on entend les personnes ayant un certain savoir professionnel ou des compétences spéciales, et qui sont capables de faire un travail « créatif » et d'apporter une contribution à la société.

Ce plan, un document essentiel pour la réforme des ressources humaines du pays et leur développement dans les dix prochaines années, traite de sujets allant de l'évaluation à la gestion des talents, et du personnel compétent en zone rurale aux travailleurs sociaux professionnels dans les communautés ou encore des Chinois d'outre-mer revenus au pays.

Le plan précise également les champs-clés à qui doit être accordée la priorité, afin de favoriser une structure des talents plus rationnelle.

D'ici 2020, il y aura un besoin urgent de plus de 5 millions de personnes de talent dans des domaines comme la fabrication d'équipements, les technologies de l'information, la biotechnologie, les nouveaux matériaux, l'aéronautique et l'astronautique, l'océanographie, les finances et la comptabilité, le commerce international, la protection de l'environnement, les ressources en énergie, les technologies agricoles, et le trafic et les transports modernes.

Dans les dix années qui viennent, plus de 7 millions de professionnels seront nécessaires dans les domaines de l'éducation, des sciences politiques et du droit, de la médecine et de la santé, de la publicité et de l'information culturelle, ainsi que dans la prévention des désastres.

La structure des ressources humaines du pays a besoin de davantage de talents sensibilisés à l'éducation, avec 20% de la force de travail du pays qui recevra une éducation supérieure, précise le projet.

Pour chaque fraction de 10 000 personnes de cette force de travail, il devra y avoir 43 professionnels travaillant dans la recherche et le développement, a-t-il ajouté. D'après certains familiers du sujet, qui s'étaient exprimés précédemment, les dépenses actuelles de la Chine pour la recherche et le développement représentent 1,6% de son PIB, et devraient atteindre 2,5% en 2020.

En 2020, le pays aura achevé sa transformation de pays à forte main d'oeuvre à pays dirigé par le talent, avait déclaré le Président Hu Jintao lors d'une conférence nationale sur les talents professionnels le 26 mai dernier.

Le talent est la ressource la plus importante, et un sujet-clé qui concerne le développement du pays et du Parti, avait dit le Président.

La Nation formera quelque 100 entrepreneurs d'importance stratégique afin de prendre la tête des 500 sociétés les plus importantes du pays en 2020, et avec 40 000 autres personnes qui travailleront pour des entreprises publiques, d'après le plan.

Les autorités sont également en train d'introduire davantage de mesures destinées à faire revenir les talents chinois de l'étranger, avec toute une série de politiques favorables en ce sens.

Mais la Chine mettra également en oeuvre davantage de mesures d'ouverture afin d'attirer des talents étrangers, avait dit le Premier Ministre Wen Jiabao lors de la réunion du 26 mais dernier.

« Nous allons augmenter les dépenses sur les projets de talents, et lancer une série d'inititaives afin d'offrir des mesures favorables aux talents, dans les domaines du logement, des soins médicaux et de l'éducation des enfants », avait-il ajouté.

Plus de 600 personnes ont déjà signé avec le Programme Mille Talents, dont le but est d'attirer des chinois d'outre-mer et des universitaires étrangers travaillant dans les meilleures institutions du monde ou en tant qu'entrepreneurs.

Le temps a joué un rôle capital pour faciliter le plan de recrutement du pays. En effet, depuis la mise en place de la politique de réforme et d'ouverture en 1978, des millions d'étudiants chinois sont partis à l'étranger pour parfaire leur éducation.

Quelque 1,06 millions de Chinois sont partis étudier à l'étranger entre 1978 et 2006, dont plus de 70% ont choisi de ne pas revenir au pays, d'après un rapport sur le Développement des Talents Chinois publié par l'Académie Chinoise des sciences Sociales.

De nombreuses personnes pensent que le nombre de professionnels chinois vivant en Europe ou aux Etats-Unis a atteint un tel niveau que le gouvernement dispose d'un énorme réservoir de talents où puiser pour inverser la fuite des cerveaux qui a affecté le pays jusqu'ici.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Lancement réussi d'un satellite de météorologie
Le milieu religieux de Chine a donné 100 millions de yuans à Yushu
Ne ternissez pas la réputation du Wushu chinois !
Tirer une leçon du plan de doublement du revenu national du Japon
Le CNPC en tête du top 500 des plus grandes entreprises du monde : une bonne ou une mauvaise nouvelle
Coup de théâtre sur la scène politique allemande : le président Horst Köhler démissionne suite à des propos déplacés
Tout n'est pas rose pour la « Vallée de la joie » de Paris