100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 30.06.2010 08h09
Le président pakistanais attendu en Chine

Le président pakistanais Asif Ali Zardari effectuera une visite de travail en Chine du 6 au 11 juillet, sur l'invitation du président chinois Hu Jintao, a annoncé mardi Qin Gang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, lors d'une conférence de presse régulière.

Durant son séjour en Chine, Hu Jintao s'entretiendra avec lui, et le Premier ministre chinois Wen Jiabao et le président du Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC) Jia Qinglin le rencontreront respectivement.

Ils échangeront leurs points de vue sur le renforcement de l'amitié bilatérale et la multiplication de la coopération mutuellement bénéfique, et discuteront des questions internationales et régionales d'intérêt commun, a indiqué Qin Gang.

"Nous souhaitons que la visite aide à développer le partenariat de coopération stratégique entre la Chine et le Pakistan", a-t-il déclaré.

Le porte-parole chinois a souligné que les trois forces du terrorisme, du séparatisme et de l'extrémisme posaient une menace commune pour la Chine et le Pakistan à la fois ainsi que pour d'autres pays dans la région.

La Chine a salué les efforts du gouvernement pakistanais pour lutter fermement contre les trois forces, et elle est prête à travailler avec le Pakistan pour maintenir la coopération étroite en la matière, a fait noter Qin Gang.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Démission du président de la Fédération française de football
Lutte contre un incendie de forêt dans le nord de la Chine
Chine : flambée des recettes financières de l'Etat et c'est le moment de procéder à l'allègement fiscal
Les combines du marketing en ligne entament la confiance du public dans Internet
Chine : la disparité des revenus atteint le seuil critique, la réforme de la redistribution sociale progresse petit à petit
Sommet G20 à Toronto : faut-il secourir l'euro ou bien Obama ?
C'est dans l'espoir de pouvoir s'enrichir par le travail que la société deviendra moins dure