100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 22.10.2010 09h56
La Chine et le Japon n'ont pas d'accord secret au sujet des îles Diaoyu

La Chine et le Japon n'ont pas d'accord secret au sujet des îles Diaoyu, a déclaré jeudi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Ma Zhaoxu.

Les remarques du porte-parole font suite à des informations faisant état de révélations des sources du gouvernement japonais. Selon celles-ci, la Chine et le Japon auraient conclu un accord secret sur les îles Diaoyu lorsque Junichiro Koizumi était le Premier ministre japonais.

Ces informations précisent que le Japon s'abstiendrait de détenir les citoyens chinois s'établissant sur les îles Diaoyu, mais que, de son côté, la Chine empêcherait les vaisseaux de partisans du rattachement des îles Diaoyu à la Chine de s'approcher de celles-ci, indiquent les médias.

Il n'y a absolument pas d'accord secret, a souligné le porte-parole qui a qualifié ces informations de rumeurs calomnieuses qui désorientent le public et qui endommagent davantage la confiance politique entre la Chine et le Japon.

Ma Zhaoxu a demandé à la partie japonaise d'assumer toutes les conséquences qui en découleront.

Selon le porte-parole, les îles Diaoyu sont une partie intégrale du territoire chinois, et qu'elles l'ont été depuis l'antiquité.

La position chinoise de sauvegarder la souveraineté nationale et l'intégrité territoriale est claire et constante, a-t-il ajouté.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chang'e 2 photographie la baie des arcs-en-ciel
Guangzhou envisage d'annuler son service de transport gratuit face à l'affluence de nombreux voyageurs pour les Jeux asiatiques
La Chine et la réalité : choses vues et entendues par un journaliste chinois en Europe
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI
Le partenariat stratégique global sino-français entre dans une nouvelle phase (PAPIER GENERAL)
Les liens sino-européens ont besoin d'esprits ouverts
L'exploitation des terres rares coûte cher à la Chine