Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 29.11.2010 08h15
La Chine propose des concertations d'urgence entre les chefs des délégations des pourparlers à six

La Chine a proposé dimanche des concertations d'urgence entre les chefs des délégations des pourparlers à six, pour le début de décembre à Beijing, car la situation dans la péninsule coréenne est en train de devenir tendue.

"La partie chinoise, après des études approfondies, propose des concertations d'urgence entre les chefs des délégations des pourparlers à six, début décembre à Beijing, pour échanger des points de vue sur les problèmes majeurs qui se posent aujourd'hui", a fait savoir Wu Dawei, représentant spécial de la Chine pour les affaires de la péninsule coréenne.

C'est la dernière action prise par la Chine à l'égard des tensions dans la péninsule, après des échanges de tirs d'artillerie entre la République de Corée et la République populaire démocratique de Corée (RPDC).

La République de Corée et les Etats-Unis ont lancé dimanche un exercice naval conjoint à l'ouest des eaux de la péninsule coréenne divisée, avec la participation du porte-avions américain USS George Washington.

Un communiqué des Forces américaines en Corée (USFK) a annoncé que cela "démontrait la puissance" de l'alliance entre Séoul et Washington et leur "engagement pour la stabilité régionale".

Cependant, la RPDC a critiqué cet exercice militaire conjoint, indiquant qu'ils amenaient la guerre dans la péninsule coréenne.

La Chine a appelé plusieurs fois au calme et à la retenue, ainsi qu'à la reprise des pourparlers à six, qui concernent la Chine, la RPDC, les Etats-Unis, la République de Corée, la Russie et le Japon.

Wu Dawei a indiqué lors d'une conférence de presse que les concertations visaient à répondre, de manière appropriée, à la situation dans la péninsule coréenne, conformément à la Déclaration conjointe des pourparlers à six, publiée le 19 septembre 2005.

La déclaration réaffirmait l'objectif d'une véritable dénucléarisation de la péninsule coréenne de manière pacifique.

"Une série de facteurs compliqués ont récemment émergé dans la péninsule coréenne. La communauté internationale, et particulièrement les membres des pourparlers à six, est profondément préoccupée," a-t-il ajouté.

Selon lui, il est nécessaire que les chefs des délégations des pourparlers à six échangent leurs points de vue sur les problèmes majeurs et contribuent au maintien de la paix et de la stabilité dans la péninsule et à la diminution des tensions en Asie du Nord-Est.

Mais Wu Dawei a souligné que les concertations proposées ne signifiaient pas la reprise des pourparlers à six, mais il souhaite que les concertations permettent de créer des conditions favorables à la reprise des négociations.

Les pourparlers à six, lancés en 2003, ont été suspendus lorsque la RPDC les a quittés en avril 2009.

Le conseiller d'Etat chinois Dai Bingguo a rencontré le président de la République de Corée, Lee Myung-bak, dimanche à Séoul.

Soulignant que la situation de la péninsule était inquiétante, les deux parties ont convenu que les parties concernées devaient faire des efforts conjoints pour s'engager dans des contacts et dialogues sérieux, afin d'atténuer les tensions et de sauvegarder la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne et en Asie du Nord-Est.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine et l'Inde conviennent de sauvegarder la paix sur la frontière
Chine : les IDE en hausse pour le 16e mois consécutif en novembre
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher
Le football, symbole du combat de l'Afrique pour sa reconnaissance dans le monde (REPORTAGE)
Pourquoi y a-t-il moins d'embouteillages à Paris qu'à Beijing ?
« La plupart des Nations » s'opposent à la remise du Prix de la Paix à Liu Xiaobo