Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 09.12.2010 13h33
La Chine réaffirme son soutien ferme au processus de paix au Soudan

La Chine a réaffirmé son engagement de soutenir le processus de paix au Soudan, tout en soulignant que la paix, la stabilité et le développement du pays revêtissent une signification cruciale.

"Les parties intéressées doivent résoudre les disputes par voie de dialogue et de consultations, et travailler ensemble à promouvoir un bon déroulement du référendum dans le Sud-Soudan", a déclaré mardi Yang Jiechi, ministre chinois des Affaires étrangères, lors de son entretien avec son homologue soudanais Ahmed Ali Karti.

Restaurer la paix à long terme entre le nord et le sud du Soudan ainsi que promouvoir leur développement commun correspondent aux intérêts fondamentaux des deux parties et seront aussi favorables à la paix et la stabilité de la région, a-t-il ajouté.

La Chine soutient toujours l'unité du Soudan en conformité avec l'Accord de paix global (CPA).

Ahmed Ali Karti a déclaré que son pays appréciait hautement ses liens amicaux et coopératifs dans les domaines variés avec la Chine, en affirmant que le gouvernement soudanais ferait honneur à ses engagements de promouvoir la paix et la réconciliation et appliquerait le CPA de manière substantielle et efficace.

A l'invitation de son homologue chinois, Karti est arrivé mardi à Beijing. Il s'agit de sa deuxième visite officielle en Chine en trois mois depuis son arrivée au pouvoir. La dernière a eu lieu le 14 septembre de l'année.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine va améliorer le système de financement des hôpitaux en zone rurale
Trois satellites Glonass russes s'écrasent dans l'océan Pacifique
Qu'est-ce qui se cache derrière le "sacre" de Liu Xiaobo ? (COMMENTAIRE)
La façon bien peu élégante de la Norvège de traiter la Chine
Péninsule coréenne : la Chine reste neutre
L'UE doit davantage tenir compte des plaintes et des demandes de l'Afrique
Les enseignants doivent-ils vraiment se mettre à genoux devant leurs étudiants ?