Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 15.12.2010 11h09
La Chine souhaite que les pays concernées cessent les récriminations et stabilisent la situation dans la péninsule coréenne

La Chine souhaite que les pays liés aux tensions dans la péninsule coréenne puissent travailler ensemble à stabiliser la situation sur la péninsule et à empêcher d'autres conflits plutôt que de se montrer mutuellement du doigt, a déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Jiang Yu, mardi à Beijing.

"C'est conforme non seulement aux intérêts communs de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) et de la République de Corée mais aussi dans l'intérêt de tous les pays de la région", a indiqué Mme Jiang, lors d'une conférence de presse régulière.

Mme Jiang a fait cette remarque en réponse à une question sur la récente visite en République populaire démocratique de Corée du conseiller d'Etat chinois Dai Bingguo, les 8 et 9 décembre.

A Pyongyang, M. Dai a rencontré le dirigeant de la RPDC Kim Jong Il et s'est entretenu avec celui-ci sur les relations bilatérales et la situation dans la péninsule coréenne.

Les tensions restent encore vives dans la péninsule coréenne après des échanges de tirs d'artillerie entre la RPDC et la République de Corée, le 23 novembre.

Sur fond d'appels répétés de la Communauté internationale à la retenue et au calme, les Etats-Unis ont mené des exercices en mer de grande envergure séparément avec la République de Corée et le Japon dans les eaux proches de la péninsule.

Selon Mme Jiang, la visite de M. Dai en RPDC était une partie importante des efforts diplomatiques déployés par la Chine pour apaiser les tensions et préserver la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne.

Durant cette visite, les deux pays ont convenu de faire avancer le processus des pourparlers à six, et de travailler avec les autres parties concernées à mettre en oeuvre complètement les engagements pris le 19 septembre 2005 dans la Déclaration conjointe du 4e cycle des pourparlers à six, qui concernent la dénucléarisation de la péninsule coréenne, la normalisation des relations et l'établissement d'un régime pacifique permanent en Asie du Nord-Est.

Lancés en 2003 et bloqués depuis fin 2008, les pourparlers à six regroupent la Chine, la Russie, les Etats-Unis, le Japon, la RPDC et la République de Corée.

La RPDC a affiché une attitude positive suite aux récentes propositions de la Chine sur la tenue de consultations d'urgence dans le cadre des pourparlers à six. Elle a aussi fait l'éloge des efforts chinois dans l'apaisement des tensions dans la péninsule coréenne et espéré que ces consultation permettront de dissiper le malaise actuel, a fait savoir Mme Jiang.

La porte-parole a appelé toutes les parties concernées à joindre leurs efforts pour résoudre de façon appropriée les problèmes de la péninsule coréenne dans le cadre des pourparlers à six.

Toutes les parties concernées doivent s'efforcer de trouver davantage de terrains d'entente, tout en mettant de côté leurs différends et en prenant des mesures positives pour relancer les pourparlers à six, a-t-elle plaidé.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine et l'Inde conviennent de sauvegarder la paix sur la frontière
Chine : les IDE en hausse pour le 16e mois consécutif en novembre
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher
Le football, symbole du combat de l'Afrique pour sa reconnaissance dans le monde (REPORTAGE)
Pourquoi y a-t-il moins d'embouteillages à Paris qu'à Beijing ?
« La plupart des Nations » s'opposent à la remise du Prix de la Paix à Liu Xiaobo