Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 22.12.2010 15h09
Comment promouvoir les relations Chine–Union européenne?

A l'heure où la Chine est souvent perçue comme une menace et non comme un partenaire, ce texte fait le point sur les relations entre deux entités incontournables sur l'échiquier mondial.

APRÈS une longue période d'ajustements, les relations Chine–Union européenne (UE) affichent une tendance de développement encourageant.

En octobre 2010, le premier ministre Wen Jiabao a entamé une visite officielle en Grèce, en Belgique, en Italie et en Turquie. Dans son discours prononcé devant le Parlement grec, il a indiqué que les relations Chine-UE ont atteint une profondeur et une ampleur sans précédent.

Lors de l'ASEM8 (huitième sommet Asie-Europe) et du XIIIe Sommet Chine-UE, qui se sont tenus à Bruxelles en octobre dernier, les dirigeants chinois et belge ont exprimé leur satisfaction concernant le renforcement de leurs relations bilatérales dans la lutte contre la crise financière mondiale. D'après eux, les deux parties devraient viser à réaliser un plus large développement de leurs relations bilatérales dans le contexte où l'économie mondiale sort peu à peu de la crise financière mondiale et où la Chine et l'UE se sont engagées dans une étape de développement important. Le premier ministre Wen s'est également rendu en Allemagne pour s'entretenir avec la chancelière Angela Merkel.

Concernant ce voyage du premier ministre, le ministre des Affaires étrangères Yang Jiechi croit que l'Europe et l'Asie affrontent les mêmes défis et assument les mêmes responsabilités, au moment où il y a une reprise de l'économie mondiale, mais où la base est instable et où l'impact profond de la crise financière se fait encore sentir. D'après lui, l'objectif du voyage du premier ministre consiste à renforcer la confiance mutuelle à travers le dialogue et à promouvoir le développement commun par la coopération.

Un mois après le voyage du premier ministre, le président Hu Jintao a effectué deux visites d'État, l'une en France et l'autre au Portugal. Celle en France, la première depuis six ans, présagent des relations plus mûres et harmonieuses entre les deux pays. C'était la première fois qu'en tant que président de la France, Nicolas Sarkozy accueillait un dirigeant étranger à l'aéroport. Lors de son interview accordée au Figaro, le président Hu Jintao a exprimé : « L'important, c'est de dépasser, dans notre coopération, le simple commerce-investissement pour créer un partenariat d'égal à égal, de valoriser nos atouts culturels en vue d'échanges intellectuels et humains accrus, et de renforcer la coopération stratégique face aux défis planétaires. » Pour ce qui est de la visite d'État

[1] [2] [3] [4] [5] [6] [7]

Source: La Chine au présent

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : hausse des prix de l'essence et du diesel
Pour la RPDC, réagir à la manoeuvre militaire sud-coréenne "ne vaut pas la peine"
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher