Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 24.12.2010 08h08
La Chine appelle au dialogue sur le dossier de la Péninsule coréenne

La Chine a appelé jeudi les deux parties de la Péninsule coréenne à prendre en compte la sécurité des populations et la paix régionale, et à reprendre le dialogue et les pourparlers le plus tôt possible.

"La situation de la Péninsule coréenne reste compliquée et sensible", a déclaré la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Jiang Yu, lors d'une conférence de presse.

Jiang Yu a appelé les parties concernées à donner la priorité à la sécurité des populations de la Péninsule et à la paix et la stabilité régionales.

"Nous appelons les parties concernées à garder leur calme, à faire preuve de retenue, à adopter une attitude responsable, à faire plus pour détendre la situation et à contribuer à la paix et la stabilité de la péninsule", a-t-elle souligné.

"Nous souhaitons que toutes les parties puissent faire écho à la proposition de la Chine et ramener la situation de la péninsule sur la piste du dialogue et des pourparlers le plus tôt possible", a-t-elle ajouté.

Initiés en 2003 et suspendus fin 2008, les pourparlers à six sur le dossier nucléaire de la Péninsule coréenne regroupent la Chine, les Etats-Unis, la République populaire démocratique de Corée (RPDC), la République de Corée, la Russie et le Japon.

Le 28 novembre, la Chine a proposé de lancer des consultations d'urgence entre les chefs des délégations des pourparlers à six, après des échanges de tirs entre la RPDC et la République de Corée.

L'escalade des tensions dans la péninsule coréenne

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine rejette les critiques du Vatican sur ses affaires religieuses
Chine : hausse des prix de l'essence et du diesel
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher