Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 03.01.2011 09h01
Wen Jiabao met l'accent sur la subsistance des bergers sur fond d'efforts pour protéger les zones de prairies

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a souligné que le niveau de vie des bergers ne devait pas être baissé alors que la nation cherche à lutter pour la conservation des prairies.

M. Wen a fait ces remarques lors d'une tournée de deux jours à Xilingol, dans la région autonome de Mongolie intérieure (nord).

Les régions pastorales de la Chine sont vastes et possèdent un fort potentiel de développement. Le développement de l'industrie de l'élevage aide non seulement les bergers à améliorer leur subsistance mais aussi concerne l'approvisionnement en denrées alimentaires secondaires dans les villes, a déclaré le Premier ministre.

"Les interdictions périodiques sont une mesure importante pour régénérer la prairie et elles doivent être progressivement mises en oeuvre. Le niveau de vie des bergers ne doit pas être baissé et l'approvisionnement en boeuf et mouton, dans les régions pastorales, ne doit pas être réduit pendant ce processus", a-t-il ajouté.

Les responsables doivent visiter les yourtes pour discuter de cette politique avec les bergers concernés, a-t-il souligné alors qu'il se trouvait dans une yourte, la tente mongole traditionnelle.

Avec des températures de -25°C, M. Wen a effectué des visites dans la zone centrale de Xilingol pour saluer des bergers chez eux.

[1] [2] [3] [4]

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'Ukraine a acheminé la majorité de son uranium hautement enrichi à la Russie
La Chine soutient le dialogue entre la RPDC et la République de Corée et insiste sur les pourparlers à six
Une Chine qui monte en puissance suscitera plus de critiques
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse