Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 21.01.2011 08h11
Coup de maître historique de la diplomatie sino-américaine d'une portée mondiale (SYNTHESE)

Le président chinois Hu Jintao effectue actuellement une visite d'Etat aux Etats-Unis, visant à promouvoir les relations sino-américaines et à étendre le terrain d'entente sur les dossiers régionaux et internationaux prioritaires.

"L'objectif de ma visite aux Etats-Unis est de renforcer la confiance mutuelle, de raffermir l'amitié, d'approfondir la coopération, et de promouvoir les relations positives, coopératives et globales entre la Chine et les Etats-Unis au cours du 21e siècle", a affirmé M. Hu, lors d'une cérémonie d'accueil tenue sur la Pelouse Sud de la Maison Blanche.

Evoquant l'histoire des relations diplomatiques américano-chinoises, le président américain Barack Obama a fait savoir que la visite de M. Hu avait pour finalité que les deux pays puissent "jeter les bases du développement des relations bilatérales dans les 30 ans qui viennent".

Le sommet ayant eu lieu mercredi entre les deux présidents, au cours duquel les deux pays ont convenu d'établir un partenariat coopératif sur la base du respect et des bénéfices mutuels, a constitué le plat de résistance de la visite de quatre jours du président Hu, le premier déplacement effectué à l'étranger par le président chinois cette année.

Ils ont également débattu d'une série de problèmes d'intérêt commun, dont la dénucléarisation de la péninsule coréenne et réaffirmé leur engagement à travailler conjointement avec d'autres pays pour construire un monde harmonieux caractérisé par une paix durable et une prospérité commune.

Perçue par des experts en relations internationales comme "le véritable coup d'envoi" de l'année 2011, la visite historique constituera non seulement un aiguillon des relations stratégiques sino-américaines, promises à un avenir plus brillant, mais sera également consacrée à débattre des conflits et des litiges d'importance internationale tout en renforçant l'engagement pour la paix et le développement mondiaux.

"Je suis convaincu qu'il existe une importante opportunité d'initier une nouvelle ère des relations sino-américaines", a indiqué l'ancien secrétaire d'Etat américain, Henry Kissinger, dans une récente interview exclusive accordée à Xinhua. "Je pense qu'elle [la visite du président Hu] revêt une importance fondamentale pour esquisser le futur", a-t-il estimé.

Les relations diplomatiques sino-américaines, nouées en 1979, ont connu des hauts et des bas.

Le dernier sommet Hu-Obama a été consacré à la prévoyance stratégique, à la sagesse politique et à la responsabilité globale des dirigeants des deux grands pays.

Etant donné que la Chine et les Etats-Unis font face à des opportunités et à des défis analogues, les deux parties doivent forger une coopération étroite et permanente et "devront trouver des moyens de travailler ensemble", a ajouté le diplomate vétéran américain âgé de 87 ans, qui avait effectué une visite confidentielle en Chine en 1971, préparatoire à un sommet historique tenu en 1972 à Beijing entre les présidents américain et chinois de l'époque, Richard Nixon et Mao Zedong. La rencontre avait abouti à la normalisation des relations entre les Etats-Unis et la Chine.

Les propos de M. Kissinger ont fait écho aux points de vue de plusieurs autres experts américains de politique chinoise et de diplomatie, dont David Shambaugh, qui a fait remarquer que la visite en cours de M. Hu permettrait de "stopper l'hémorragie de l'an dernier" et de "contribuer à la cause commune".

Dans le but de se développer, les deux parties doivent renforcer le respect mutuel, notamment en matière d'intérêts clés respectifs, ce qui est vital pour maintenir le développement des relations bilatérales.

La visite du président Hu a également attiré l'attention d'autres pays.

"Le sommet aura un important impact sur l'avenir de l'Asie du Nord-Est et de la péninsule coréenne", a estimé mardi le quotidien sud-coréen JoongAng dans un éditorial.

Song Young-ok, une hôtelière de l'île de Yeonpyeong, point focal de l'échange de tirs d'artillerie entre la Corée du Sud et la République populaire démocratique de Corée (RPDC) l'année dernière, a confié à l'agence Xinhua qu'en tant que citoyen ordinaire, elle ne pouvait comprendre l'importance du sommet sino-américain. "Mais j'ai appris par le biais de reportages que cette réunion contribuerait à empêcher la Corée du Sud et la Corée du Nord (RPDC, ndlr) de se bombarder et nous permettrait de vivre en paix. C'est ce dont je me soucie", a-t-elle déclaré.

Pour sa part, Pyongyang suit également de près les derniers développements diplomatiques entre Beijing et Washington. Des journaux locaux ont affirmé que la Chine ainsi que d'autres parties concernées avaient déployé des efforts diplomatiques sur une base régulière pour éviter que n'éclate une guerre sur la péninsule.

L'Iran est également intéressé par le rendez-vous entre MM. Hu et Obama, qui, aux dires du professeur Mohammad Marandi de l'université de Téhéran, souhaite que cette importante rencontre débouche sur des résultats positifs.

Selon le professeur Marandi, les discussions entre l'Iran et les six parties prenantes des négociations, dont la Chine et les Etats-Unis, pourraient se muer en une voie efficace pour mettre fin à la question nucléaire iranienne si les pays occidentaux prouvaient qu'ils recherchaient vraiment une solution au dossier.

"La relation sino-américaine est de plus en plus importante, même centrale dans le système international", a estimé Zaki Laïdi, professeur et directeur de recherche du Centre d'études européennes à Science-Po, dans une récente interview accordée exclusivement à Xinhua. Cela "se traduit par le fait qu'aujourd'hui, sur aucun grand problème du monde, on ne peut pas imaginer un accord qui ne passe pas préalablement par un accord entre les Etats-Unis et la Chine ou qu'en tout cas aucun problème ne peut se régler contre les intérêts des Etats-Unis et de la Chine", a-t-il poursuivi.

Dans un monde globalisé, la Chine et les Etats-Unis, en tant que poids lourds de la scène internationale, ont vu leurs intérêts nationaux s'entremêler de plus en plus.

Totalement conscients de l'appel de l'époque, Beijing et Washington ont affiché une volonté de plus en plus forte de coopérer afin de relever divers défis mondiaux.

La visite actuelle du président chinois aux Etats-Unis pourra promouvoir le développement du nouvel ordre international dominé par la coopération et injecter une nouvelle énergie à la marche du monde vers la paix, la prospérité et le développement.

Visite d'Etat du président Hu Jintao aux Etats-Unis

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les présidents chinois et américain s'engagent à promouvoir les relations bilatérales
La Chine approuve un projet de réglementations pour mieux protéger les propriétaires
La cohue des transports de la Fête du Printemps fait-elle partie de la culture chinoise ?
La « révolution de jasmin » est due à la rancune de la population et à la lutte pour le pouvoir
Flatter la Chine sur le « rachat de l'Europe »
La Chine contribue à soulager la crise de la dette européenne
Les étrangers connaissent-ils réellement la Chine ?