Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 25.01.2011 15h57
Le chasseur furtif chinois J-20 est fruit de l'innovation, pas d'un vol sur un appareil américain

Des responsables de la défense et des analystes militaires chinois ont insisté lundi sur le fait que le nouveau chasseur furtif J-20 est le résultat d'innovations technologiques, récusant un article selon lequel cet avion aurait été développé à partir de technologies récupérées sur un chasseur américain abattu il y a plusieurs années.

Un amiral croate, qui a servi pendant la guerre du Kosovo a déclaré dimanche à l'AP que la Chine a élaboré la technologie de son chasseur J-20 à partir de celle d'un chasseur furtif américain J-117 Nighthawk qui avait été abattu au dessus de la Serbie en 1999.

« A cette époque, les rapports de nos services de renseignement nous avaient dit que des agents chinois quadrillaient la région où le F-117 s'était désintégré, achetant des fragments de l'avion aux agriculteurs locaux », a dit l'amiral Domazet-Loso, dont les propos ont été rapportés. « Nous pensons que les Chinois ont utilisé ces matériaux pour pénétrer les secrets des technologies furtives ».

Un fonctionnaire du Ministère de la Défense Nationale, qui a souhaité rester anonyme, a déclaré au Global Times que « Ce n'est pas la première fois que les médias étrangers se livrent à la calomnie sur les technologies militaires chinoises nouvellement dévoilées. Cela ne sert à rien de répondre à de telles spéculations ».

Le premier vol d'essai du J-20 a été effectué avec succès à Chengdu, dans la Province du Sichuan, au début de ce mois. Le vol a coïncidé avec la visite à Beijing du Secrétaire d'Etat américain à la défense Robert Gates, mais il lui a été assuré que cette concordance n'était pas autre chose qu'une coïncidence.

A la suite de ce vol réussi, spéculations et estimations sur les avancées militaires de la Chine ont fleuri dans le monde entier.

« Différent de chasseurs précédents comme le J-7 et le J-8, qui ont effectivement été inspirés d'avions étrangers, le J-20 est un chef d'oeuvre de l'innovation technologique chinoise », a dit Xu Yongling, un des principaux pilotes d'essai chinois, au Global Times, comparant le J-20 au chasseur furtif américain F-22 Raptor et au premier chasseur furtif russe, le Sukhoi T-50.

D'après M. Xu, il est impossible que la Chine ait pu retirer la moindre technologie du F-117 américain, dont les technologies furtives sont très en retard par rapport aux technologies des chasseurs de quatrième génération, et qui étaient même déjà considérées comme « dépassées » au moment où l'appareil avait été abattu.

Quant au revêtement extérieur d'absorption des radiations adopté sur le F-117, M. Xu a précisé qu'il aurait été difficile de copier cette technologie à partir de ce qui aurait été récupéré sur l'épave, du fait de son processus de fabrication compliqué.

Développé dans les années 1970 et mis pour la première fois en service en 1983, le F-117 Nighthawk a été le premier chasseur furtif au monde, quasiment invisible aux radars.

Wang Yanan, rédacteur en chef associé au magazine Aerospace Knowledge, a déclaré au Global Times qu'il est peu probable que le F-117 ait inspiré la conception du J-20, du fait de différences de conception entre les deux générations de chasseurs. Il a ajouté qu'il était également inutile de s'intéresser à des technologies obsolètes pour développer des technologies plus à la pointe.

« Bien qu'il ait été désigné comme un chasseur furtif, le F-117 fonctionnait en fait en tant que bombardier du fait de sa faible vitesse et de ses capacités d'attaque limitées, tandis que le J-20, ressemblant plus au F-22, a été conçu pour avoir de puissantes capacités d'attaque avec une une grande vitesse de vol », a dit M. Wang.

Répondant aux accusations sur le prétendu vol par la Chine de nouvelles technologies, M. Wang a concédé que, en tant que pionniers des technologies nouvelles, les Etats-Unis ne peuvent que constituer un point de référence pour les autres pays, mais qu'ils ne laisseront jamais fuiter le moindre détail sur les technologies, laissant à beaucoup de pays le soin de développer leurs propres armes ou de les acheter auprès d'autres pays.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?