Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 11.02.2011 08h38
La Chine appelle à nouveau le Cambodge et la Thaïlande au calme et à la retenue

La Chine a à nouveau appelé jeudi le Cambodge et la Thaïlande à faire preuve de modération et à garder leur calme afin d'éviter l'escalade des tensions à la frontière entre les deux pays de l'Asie du Sud-Est.

"Le Cambodge et la Thaïlande sont des voisins amis de la Chine. Après l'éclatement des conflits, la Chine est restée en contact étroit avec les deux pays et les a incités à résoudre leurs différends par le biais des négociations", a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Ma Zhaoxu, lors d'une conférence de presse régulière.

Quant à la réunion du Conseil de sécurité de l'ONU, prévue le 14 février, pour discuter des différends frontaliers et de l'appel du Cambodge aux forces de maintien de la paix de l'ONU dans cette région frontalière, M. Ma a déclaré : "nous sommes au courant de ces rapports et nous resterons en contact avec les parties concernées".

Les 4 et 7 février, des conflits ont éclaté entre des troupes cambodgiennes et thaïlandaises dans la région frontalière controversée près du temple de Preah Vihear.

La frontière séparant la Thaïlande et le Cambodge n'a jamais été complètement délimitée. Bien que la Cour internationale de justice ait décidé en 1962 que le temple appartenait au Cambodge, les différends autour de la zone de 4,6 km2, près du temple Preah Vihear, n'ont jamais été résolus.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : lancement de sites internet de dénonciation pour supprimer la corruption dans le système judiciaire
Chine : la banque centrale augmente les taux d'intérêt de 25 points de base
L'«image de la Chine » fait l'objet de discussions lors du Forum de Davos
Les 10 raisons pour lesquelles les Etats-Unis diabolisent la Chine
Quand la « Mère Patrie » en vient à friser l'incident diplomatique...
Le rôle de la Chine dans le monde
Face aux problèmes de circulation, Guangzhou met la pédale douce