Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 18.02.2011 13h35
Le nouveau missile de l'armée chinoise sera « prêt d'ici 2015 »
Des soldats chinois sur la frégate lance-missiles « Zhoushan » saluent la sixième flotille d'escorte navale de la Chine, dans le Golfe d'Aden, le 24 novembre 2010. La septième flotille d'escorte navale chinoise a débuté sa mission mercredi.

L'armée chinoise est en train de conduire des recherches sur un nouveau modèle de missile conventionnel qui devrait être au point et entrer en service actif dans les cinq ans qui viennent, ont révélé des sources militaires.

La China Aerospace Science and Industry Corporation (CASIC), le plus grand fabricant de missiles du pays, devrait « achever les recherches, la production et la livraison de cette nouvelle génération de missiles d'ici 2015 », a rapporté jeudi China News Service.

Ce nouveau missile devrait faire partie d'un réseau formant un système de défense solide permettant une couverture totale tant en défense qu'en attaque, et capable de traiter différentes sortes de menaces, qu'elles viennent de terre, de mer ou de l'air, ainsi que les attaques informatiques, d'après l'article.
L'article n'a cependant pas donné plus de détails sur le nouveau missile.

Un source militaire proche du développement, s'exprimant sous couvert de l'anonymat, a confirmé hier au Global Times que « l'engin en développement était un missile conventionnel à moyenne et longue portée pouvant atteindre une distance de près de 4 000 km ».

« Les recherches se passent bien, et le missile sera mis en production et sera prêt pour le service d'ici cinq ans », a t-il dit, précisant aussi que le projet subirait une période d'évaluation de trois ans.

« Il va permettre d'étendre la portée des missiles de la Chine et par conséquent renforcer grandement les capacités de la défense nationale », a dit cette source.

La même source a également dévoilé que « le missile Dong Feng 21D, de fabrication chinoise, et dont le rayon d'action est situé entre 1 800 et 2 800 km, est déjà déployé par l'armée ». Des médias étrangers ont estimé que le Dong Feng 21D était un « tueur de porte-avions » qui pourrait changer la donne dans l'environnement de la sécurité en Asie, où les groupes de combat de porte-avions américains règnent sans partage sur les eaux depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, a rapporté l'AP.

La Chine a fait voler pour la première fois son premier chasseur furtif, le J-20, en janvier dernier, lors d'un vol qui a coïncidé avec la visite à Beijing du Secrétaire américain à la Défense, Robert Gates.

A la suite de ce vol réussi, spéculations et évaluations sur l'état d'avancement militaire de Beijing sont allé bon train dans le monde entier.

Cette semaine, le Pentagone a bouclé une base record pour son budget pour l'année fiscale 2012, à 553 milliards de Dollars US, en hausse de 22 milliards de Dollars US par rapport au niveau fixé pour 2010.

Cependant, le financement additionnel pour la guerre à l'étranger est en baisse de 41,5 milliards de Dollars US.

Cette décision a amené Robert Gates à contre-attaquer, avertissant le Congrès mercredi contre de nouvelles coupes dans les dépenses autres que celles déjà proposées, disant aux législateurs que les Etats-Unis faisaient face à des menaces allant de simples militants à des Etats « développant de nouvelles capacités ciblant nos forces traditionnelles », citant l'Iran, la Corée du Nord, mais aussi la Chine, a rapporté Reuters.

Li Daguang, expert militaire à l'Université Nationale de la Défense de l'Armée Populaire de Libération, a dit au Global Times que la révélation de jeudi parlait de chiffres à propos des progrès significatifs que la Chine a faits dans le domaine de la technologie des missiles ainsi que dans la démonstration des engagements du pays en matière de transparence dans ses affaires militaires.

« Mais les capacités de combat réelles du missile dans des situations compliquées doivent encore être testées. Il y a toujours un énorme fossé entre la Chine et les pays occidentaux en ce qui concerne le développement d'armements avancés », a t-il dit, ajoutant que la Chine devrait rester toujours prudente et rationnelle quand elle présente ses progrès militaires.

Wang Yanan, rédacteur en chef associé au magazine Aerospace Knowledge, a dit au Global Times que certains semblent adeptes de spéculations exagérées chaque fois que l'on parle de l'armée chinoise.

« La prudence américaine ne doit pas laisser penser qu'ils sont incapables de développer des missiles avancés. Les Etats-Unis sont toujours leaders sur ce plan, car ils possèdent la technologie la plus avancée en matière de missiles », a t-il dit.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?