Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 21.02.2011 08h21
L'émergence de la Chine, une aubaine pour le monde (PAPIER SPECIAL)

L'évolution actuelle de la civilisation humaine rend nécessaire une révision des opinions établies de longue date sur l'état du monde. Cela est particulièrement vrai lorsqu'on examine le développement extraordinaire et pacifique de la Chine, que beaucoup appellent également "émergence" et "essor" de la Chine.

En début de semaine, les statistiques officielles japonaises ont montré que la Chine était devenue la deuxième plus grande puissance économique mondiale en 2010 en termes de produit intérieur brut (PIB) nominal, une place occupée par le Japon depuis 1968.

Bien qu'elle soit sans surprise, cette nouvelle pourra facilement être exploitée par des personnes malintentionnées ou insuffisamment informées, pour qui elle constituera un argument bien commode leur permettant d'alimenter la théorie sans fondement de la "menace chinoise" ou la fausse vision de "l'hégémonie chinoise". Ces raisonnements irrationnels se basent sur l'idée qu'une puissance émergente cherche inévitablement à devenir hégémonique.

Cette vision classique de la politique et des relations internationales est cependant totalement obsolète au regard du développement pacifique de la Chine. En effet, ce pays oriental maintient un engagement profond pour la paix et l'harmonie, restant ainsi fidèle à une doctrine établie par les anciens philosophes chinois il y a plus de 2000 ans, qui a été honorée au cours des âges.

"En tant que membre responsable de la communauté internationale, la Chine continuera à suivre la voie du développement pacifique et à jouer son rôle dans le maintien de la paix mondiale et la promotion d'un développement commun", a affirmé jeudi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Ma Zhaoxu.

Dans un article publié en décembre 2010, le conseiller d'Etat chinois Dai Bingguo a exposé de manière explicite l'intention stratégique de la Chine : "Le peuple chinois a souffert suffisamment longtemps de la pauvreté. Sa plus grande et sa seule intention stratégique est de mener une vie meilleure, où chaque jour est plus heureux que le précédent. Nous souhaitons la même chose à tous les peuples du monde".

La voie de développement pacifique suivie par la Chine se voit acclamée par de nombreux experts et commentateurs avisés et bien informés. Certains d'entre eux ont souligné lors de récentes interviews accordées à l'agence Xinhua que non seulement le développement de la Chine ne présentait aucune menace pour le monde, mais qu'il offrait de belles opportunités à d'autres pays et que le développement pacifique de la Chine constituait une voie appropriée, réaliste et sûre.

TOUTES LES PUISSANCES NE CHERCHENT PAS L'HEGEMONIE

Certains Occidentaux regardent d'un oeil vigilant l'émergence de la Chine, se basant sur l'idée que les grandes puissances cherchent l'hégémonie, une conception déduite des comportements ayant prévalu dans l'histoire des puissances occidentales.

Néanmoins, avec la Chine, la situation est différente : ce pays asiatique émerge à un moment où ont déjà disparu les systèmes mondiaux qui ont vu les puissances occidentales se développer par le biais des guerres et des colonisations.

Comme l'a fait remarquer Kazuteru Saionji, directeur de l'Institut Confucius à l'Université de Kogaku, l'émergence de la Chine n'est pas semblable à celle d'autres puissances de l'époque ancienne ou récente, et le développement de la Chine jusqu'à ce jour ne s'est pas fait au détriment des intérêts des autres pays.

La Chine maintient, selon lui, une croissance rapide en construisant par ses propres efforts un système économique unique, à savoir "l'économie de marché socialiste".

Dan Mahaffee, expert du Centre des Etudes sur la Présidence et le Congrès, est aussi d'avis que le développement de la Chine s'écarte des sentiers battus suivis par les anciennes puissances, qui se sont développées à travers le conflit. Il a également fait remarquer que beaucoup de puissances européennes avaient réalisé leur développement en colonisant d'autres pays, mais que la Chine n'avait jamais fait de même.

Selon M. Mahaffee, la Chine s'est focalisée sur la croissance économique plutôt que le développement militaire et elle s'est montrée favorable à la mondialisation plutôt que d'essayer de s'opposer au système mondial existant.

L'HEGEMONISME N'EST PAS VIABLE DANS LE MONDE D'AUJOURDUI

Comme l'a dit Sun Yat-sen, père fondateur de la révolution démocratique en Chine, ceux qui suivent la tendance mondiale prospéreront, tandis que ceux qui s'y opposent périront. C'est justement parce que la Chine a reconnu le courant dominant de la tendance mondiale, à savoir la paix et le développement, qu'elle s'en tient à la voie du développement pacifique.

Yakov Berger, professeur à l'Institut d'Extrême-Orient de l'Académie des Sciences de Russie, estime que la politique de développement pacifique de la Chine est issue d'une longue étude théorique et pratique de l'époque et d'une recherche rigoureuse de sa place dans le monde moderne.

Cette politique comprend deux volets, qui sont le développement et la paix, a-t-il dit, avant de préciser que le développement était un enjeu majeur de l'époque actuelle et que la paix durable était non seulement possible mais nécessaire dans le monde de l'après-guerre froide.

En outre, la mondialisation, faite d'interconnections entre les différents pays, est devenue un impératif nécessaire de l'ère moderne en raison de problèmes mondiaux graves et urgents, estime le professeur russe.

Par ailleurs, le professeur Kjeld Broedsgaard, chef du Centre de recherches sur l'Asie de l'Ecole de Commerce de Copenhague, a affirmé que la Chine n'avait affiché aucune intention d'étendre son territoire, mais qu'elle cherchait à s'intégrer dans l'ordre international actuel et à partager ses succès en matière de développement avec le reste du monde.

Les dirigeants chinois ont écarté toute visée hégémonique, et la Chine se concentre sur la croissance économique et la création d'une société prospère pour sa population, a-t-il dit.

"Nous vivons dans un monde intégré" où l'Ouest et l'Est sont fortement interdépendants, a indiqué le professeur Broedsgaard, la Chine, qui profite de la mondialisation, ne ferait que se nuire à elle-même si elle menaçait d'autres pays.

LA CHINE NE MENACE PERSONNE

Néanmoins, certains Occidentaux brandissent toujours la soi-disant théorie de la "menace chinoise". Incapables de trouver des preuves concluantes, ils invoquent seulement ce qu'ils appellent un manque de transparence sur l'intention stratégique de la Chine dont ils se servent pour alimenter des soupçons sans fondement sur le développement futur de la Chine.

Dan Mahaffee est d'avis que certains pays ont succombé à cette paranoïa parce que les différences de systèmes politiques ou les différences culturelles les mettent mal à l'aise, ou bien parce qu'ils se sentent menacés par le déplacement du centre économique mondial de l'Ouest vers l'Est et la délocalisation vers l'Est de nombreuses activités manufacturières qui quittent ainsi le berceau de la révolution industrielle.

Selon Yakov Berger, les doutes sur le développement pacifique de la Chine ont au moins deux origines : certains sont habitués à l'ordre ancien et refusent d'accepter le changement et d'autres nourrissent un esprit d'exclusion, voire même de discrimination.

Rejetant les accusations selon lesquelles le développement de la Chine menacerait d'autres pays, l'experte kenyane Mme Elizabeth Kalambu estime que la Chine respecte la souveraineté des autres pays et fournit de l'aide sans conditions ni contreparties dans le monde, en particulier à beaucoup de pays africains.

Certains aux Etats-Unis et en Europe ont mis en doute l'engagement de la Chine en ce qui concerne sa politique de développement pacifique, parce qu'ils pensent que la Chine entre en concurrence avec leurs pays en termes d'influence internationale et de recherche de ressources naturelles, a-t-elle dit.

Selon Kjeld Broedsgaard, "la Chine agit selon les règles, donc nous ne pouvons nous plaindre de quoi que soit".

LE DEVELOPPEMENT CHINOIS OFFRE DES OPPORTUNITES

La Chine opte pour le développement pacifique, en vue de créer un environnement extérieur sain pour son propre bénéfice, mais également pour favoriser le développement du monde.

En décembre 2005, le gouvernement chinois a publié un livre blanc de 32 pages, intitulé "La voie du développement pacifique chinois".

"La Chine ne peut se développer en autarcie, et le reste du monde a besoin de la Chine s'il souhaite parvenir à la prospérité à l'échelle mondiale", indique le livre blanc.

Selon Yakov Berger, la politique chinoise de développement pacifique est vue d'un bon oeil et remporte un vaste soutien à travers le monde, surtout dans les pays en voie de développement, qui font face à des tâches de développement similaires et qui doivent coopérer étroitement avec la Chine, le plus grand pays en développement du monde, afin de parvenir à un développement commun.

La Chine est devenue aujourd'hui l'un des moteurs de l'économie mondiale et plusieurs pays développés ont également établi des relations économiques étroites avec le pays, ce qui montre que le développement chinois a bénéficié aux pays développés comme aux pays en développement, a-t-il indiqué.

Selon Dan Mahaffee, le développement chinois a rendu la situation géopolitique mondiale plus stable et permis à de nombreux Chinois de se libérer de la pauvreté, ce qui a fortement contribué à la paix et la sécurité mondiales.

Kjeld Broedsgaard s'accorde également à dire que le développement pacifique chinois, tout comme la mondialisation, est bénéfique pour le monde. "Nous ne pouvons pas tenter de bloquer le processus de mondialisation en raison du développement de nouvelles économies. Cela provoquerait des crises économiques. Nous devons réfléchir à la mise en oeuvre d'une situation bénéfique pour tous", a-t-il affirmé.

LE DEVELOPPEMENT PACIFIQUE CHINOIS A DE BELLES PERSPECTIVES

Du fait de l'histoire et de la tendance contemporaine de développement, la modernisation chinoise ne peut qu'emprunter le chemin du développement pacifique, qui mène vers un avenir prometteur.

"Opter pour la voie du développement pacifique n'est pas une décision irréfléchie. Au contraire, c'est un choix issu de réflexions prudentes basées sur notre analyse des grands changements qui sont intervenus de par le monde, en Chine et dans les relations chinoises avec le reste du monde", a expliqué Dai Bingguo dans son article.

"Nous réalisons que nous devons nous adapter à la situation changeante et nous engager dans une voie qui se conforme à la tendance du développement mondial et aux conditions nationales de la Chine", a-t-il affirmé.

Faisant écho aux propos de M. Dai, M. Berger a qualifié la politique chinoise de développement pacifique de "choix stratégique" visant à mettre en oeuvre une croissance durable et soutenue. Cette politique a été élaborée à partir des expériences et explorations tant théoriques que pratiques, et sa justesse a été prouvée par les accomplissements remarquables que la Chine a réalisés ces dernières décennies, a-t-il estimé.

"Néanmoins, il reste des tâches importantes à accomplir en Chine, avant tout la modernisation, l'industrialisation et l'urbanisation. C'est pourquoi la Chine a besoin d'une paix durable", a-t-il indiqué.

Eugenio Anguiano, chercheur au Centre mexicain de recherche et d'enseignement économique et premier ambassadeur du Mexique en Chine, a fait remarquer que si la Chine instaurait la confiance mutuelle avec les autres pays et s'en tenait au principe de coexistence pacifique, le pays pourrait parvenir à de plus grandes réalisations encore, toujours sur la base du développement pacifique.

La persistance chinoise dans la voie du développement pacifique est indubitablement une stratégie viable, a estimé M. Anguiano.

"Le développement pacifique est certainement la meilleure stratégie de développement [...] La Chine a choisi la meilleure voie pour se développer, qui bénéficie non seulement à la Chine mais aussi au monde", a indiqué Kjeld Broedsgaard.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : pas de protéine de cuir dans le lait (ministère)
Wen Jiabao : la Chine va rationaliser son industrie des terres rares
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence
Les microblogs sont un moyen, pas une fin en soi