Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 25.02.2011 09h05
La Chine s'emploie à évacuer ses ressortissants de Libye (REPORTAGE)

Par mer, sur terre et dans les airs, de Chine, d'Egypte, de Tunisie, de Grêce et de Malte, Beijing s'emploie à évacuer ses ressortissants de Libye.

Sous les instructions du président Hu Jintao et du Premier ministre Wen Jiabao, le gouvernement chinois a établi un groupe de travail, dirigé par le vice-Premier ministre Zhang Dejiang, pour garantir une évacuation à temps de tous les ressortissants chinois coincés en Libye, y compris ceux de Hong Kong, de Macao et de Taïwan.

Dans cette course contre la montre, la priorité est donnée à la sécurité de la vie et des biens des compatriotes en danger dans ce pays d'Afrique du Nord en proie aux troubles.

L'appel est urgent, l'action rapide, une opération tous azimuts se déploie.

DANS LES AIRS

Lors d'une réunion plénière tenue mardi, le groupe de travail a décidé d'utiliser tous les moyens de transports, dont des avions, des bateaux et des cars, dans les régions proches de la Libye, en préparation d'une éventuelle évacuation des ressortissants chinois.

Mercredi après-midi, un avion de ligne a été loué pour mener une opération d'évacuation à partir de Beijing. L'appareil doit transporter une équipe inter-ministérielle de responsables et des approvisionnements pour l'assistance d'urgence.

L'A330-200 de la compagnie Air China pourrait faire escale à Athènes avant d'atterrir à Tripoli. Il devrait retourner à Beijing vendredi matin si tout se déroule comme prévu, a déclaré mercredi à Xinhua, Song Zhiyong, vice-président de la société China National Aviation Holding Company.

Tôt jeudi matin, un deuxième A330-200 d'Air China a décollé de l'aéroport international de Beijing pour participer à une mission similaire.

La direction d'Air China a reconnu que les vols d'évacuation ne seraient pas faciles, en raison du manque d'expérience de vol en Libye, de la situation tendue sur le territoire libyen et des conditions peu favorables de l'aéroport de Tripoli.

Selon elle, plusieurs plans d'urgence ont été mis en place pour garantir la sûreté des vols d'évacuation.

D'après les dernières informations publiées par les autorités chinoises, le premier appareil est arrivé à Tripoli jeudi à 08h07, heure de Beijing (00h07 GMT).

PAR MER

Deux bateaux grecs loués par l'ambassade de Chine en Grèce sont arrivés mercredi soir au port de Benghazi, situé dans l'est de la Libye.

Avec plus de 4 000 Chinois évacués à bord, les deux navires, l'"Hellenic Spirit" et l'"Olympic Champion", ont quitté Benghazi et devraient arriver jeudi après-midi au port de Heraklion en Crète, dans le sud de la Grèce, selon les dernières informations de l'ambassade de Chine en Grèce.

Un troisième bateau se dirige actuellement vers Benghazi, selon la même source.

Par ailleurs, l'ambassade de Chine à Malte a indiqué à Xinhua qu'un bateau battant pavillon italien se dirigeait également vers la Libye, celui-ci pouvant transporter plus de 2 000 personnes.

Plusieurs autres bateaux de commerce, utilisés par des sociétés chinoises et qui se trouvent par hasard dans la région, ont été recrutés pour prendre part aux opérations d'évacuation, a affirmé le ministère chinois du Transport.

PAR VOIE TERRESTRE

Les efforts d'évacuation se déroulent également par voie terrestre, les ambassades de Chine en Egypte et en Tunisie ayant envoyé des dizaines d'autocars à la frontière libyenne pour transférer les ressortissants chinois.

Les deux corps diplomatiques ont affirmé avoir pris les dispositions nécessaires pour faire en sorte que tous les ressortissants désireux de passer en Egypte et en Tunisie se voient offrir des facilités sur les procédures d'entrée et un accès simplifié à tous les approvisionnements de base.

Grâce à l'aide du personnel diplomatique chinois présent en Egypte, 83 employés chinois travaillant sur le chantier de construction d'une université libyenne, à quelque 500 km de Benghazi, ont été évacués mardi. Leur lieu de travail avait été le théâtre d'une succession de scènes de pillage.

Ils ont quitté mercredi la ville portuaire égyptienne d'Alexandrie (nord) à bord de deux avions de ligne, à destination de Beijing et de Shanghai.

"Nous avons vraiment de la veine de faire partie de l'un des premiers groupes évacués de Libye", a déclaré à Xinhua, Shi Zhifei, l'un des travailleurs évacués, ajoutant que l'ambassade de Chine avait bien pris soin d'eux.

Parmi les 83 employés, 43 sont arrivés à Beijing jeudi matin, le reste étant attendu vers 14h00 heure locale à Shanghai.

AIDES D'AUTRUI

Aux efforts chinois s'ajoutent aussi les coups de main donnés par certains autres pays, qui tentent eux aussi de récupérer leurs ressortissants en Libye.

Mercredi, dix travailleurs chinois sont arrivés à Sofia à bord d'un avion envoyé par le gouvernement bulgare pour évacuer ses citoyens de Libye. De son côté, l'ambassade de Chine en Egypte a aidé deux employés étrangers travaillant pour des compagnies chinoises à traverser la frontière.

Dans le même temps, les dix ressortissants chinois évacués ont contacté leurs familles avant de prendre un vol russe pour la Chine, sous l'égide de l'ambassade de Chine en Bulgarie.

"Merci à la patrie! Merci à l'ambassade!", a lancé un ressortissant chinois lors de son passage à l'aéroport.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'«Année de la Jeunesse » Chine-UE s'est inaugurée à Beijing
Hu Jintao et Wen Jiabao ordonnent aux autorités concernées de faire tout leur possible pour assurer la sécurité des Chinois en Libye
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence