Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 27.02.2011 10h40
Wen Jiabao s'engage à contrôler la flambée des prix à la consommation

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a indiqué samedi devant les internautes qu'il ne permettrait pas aux prix à la consommation d'augmenter de façon incontrôlée en Chine.

Il a fait cette remarque en réponse à des questions d'internautes concernant les hausses des prix.

Maintenir la stabilité des prix a toujours été la priorité du développement économique chinois car l'augmentation excessive des prix à la consommation affecte non seulement la vie du peuple mais nuit aussi à la stabilité sociale, a noté Wen Jiabao.

L'indice des prix à la consommation (IPC), un des principaux indicateurs de l'inflation, a augmenté en janvier de 4,9% en glissement annuel alors que les prix des produits alimentaires ont bondi de 10,3% à cause d'une demande croissante et d'une sécheresse dans les régions de culture du blé. L'IPC avait augmenté de 4,6% en décembre et de 5,1% en novembre, un record depuis 28 mois.

Le pays a accentué sa lutte contre l'inflation face aux pressions inflationnistes qui, entraînées par la flambée des prix des produits alimentaires et d'autres articles, représentent des risques pour l'économie nationale. Les départements du gouvernement ont déjà pris une série de mesures pour contrôler les prix, dont des programmes visant à promouvoir la production céréalière et des subventions destinées à la lutte contre la sécheresse.

Ces mesures ont aidé à lutter contre la tendance à la hausse des prix à la consommation, a estimé M. Wen. "Avec une meilleure mise en application de ces mesures, nous pourrons être sûrs de notre victoire sur l'inflation".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : les personnes de plus de 80 ans toucheront une allocation
Chine : Jia Qinglin insiste sur la stabilité au Tibet
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence