Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 27.02.2011 13h34
Wen Jiabao souhaite voir une Chine réunifiée

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a déclaré dimanche qu'il souhaite voir une Chine réunifiée grâce aux efforts conjoints des peuples des deux côtés du détroit de Taiwan.

Wen Jiabao a fait cette remarque en réponse à une question portant sur la peinture légendaire chinoise "Demeure dans les montagnes de Fuchun" lors d'une conversation avec les internautes.

La peinture a été brûlée en deux parties en 1650. La partie de droite, d'une longueur de 51,4 cm, est conservée au Musée du Zhejiang dans la partie continentale alors que la partie de gauche, d'une longueur de 636,9 cm, est gardée au Musée du Palais impérial de Taipei.

Les deux parties seront exposées conjointement lors d'une exposition de quatre mois débutant en juin à Taiwan.

Ce rouleau de peinture, qui possède une longueur extraordinaire, a été réalisé par le célèbre peintre Huang Gongwang (1269-1354) en 1350. Cette peinture dépeint, d'une manière saisissante, un paysage de début d'automne sur la rive de la rivière Fuchun à Hangzhou. Elle est considérée comme une des plus grandes réussites en matière de peintures traditionnelles chinoises.

"Je souhaite que, à travers des efforts conjoints des populations de deux côtés du détroit de Taiwan, nous puissions voir une Chine intégrée et réunifiée, et que cette peinture puisse à nouveau être complète pour toujours", a indiqué le Premier ministre.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Evacuation de Chinois de Libye : le Premier ministre chinois adresse des messages de reconnaissance à la Grèce et à Malte
Chine : les personnes de plus de 80 ans toucheront une allocation
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence