Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 28.02.2011 09h11
Chine : lutte anti-corruption chez les fonctionnaires cette année (Wen Jiabao)

Les enquêtes anti-corruption vont cibler de hauts fonctionnaires cette année, a déclaré dimanche le Premier ministre Wen Jiabao, lors d'une conversation en ligne avec des internautes.

Mener des enquêtes et poursuivre en justice de hauts fonctionnaires, qui abusent de leur pouvoir, négligent leurs obligations, ou sont corrompus, sera la "mission prioritaire" de la Chine dans sa lutte anti-corruption en 2011.

Selon le Premier ministre, le Parti communiste chinois (PCC) et le gouvernement ne toléreront pas les fonctionnaires corrompus, et le public est invité à surveiller le gouvernement à cet égard.

Les commentaires de Wen Jiabao tombent quelques jours après des scandales liés à deux fonctionnaires du Parti suspectés de corruption.

Liu Zhijun a été limogé de son poste de ministre des Chemins de fer et de chef du comité du PCC pour ce ministère, pour "graves violations disciplinaires". Luo Yingguo, chef du comité du PCC pour la municipalité de Maoming (dans la province méridionale du Guangdong), a été arrêté et accusé de corruption.

Wen Jiabao a avoué que certains hauts fonctionnaires du gouvernement étaient trop puissants, dû à la concentration du pouvoir et à un manque de surveillance.

Il a indiqué pourtant que le gouvernement avait fait des progrès dans la lutte contre la corruption, en citant l'obligation de déclaration des revenus et des biens immobiliers des fonctionnaires, ainsi que celle des intérêts de leurs familles.

A long terme, un mécanisme sera introduit pour rendre transparents les biens des fonctionnaires du gouvernement, a-t-il envisagé.

Wen Jiabao a également fait savoir que le gouvernement allait établir un mécanisme de surveillance plus efficace pour découvrir les détournements de fonds dans les projets de conservation de l'eau.

La Chine projette d'investir 4 000 milliards de yuans sur les 10 prochaines années, dans l'exploitation de rivières et de lacs ainsi que dans la consolidation des réservoirs dangereux, une décision qui a suscité des inquiétudes chez le public quant à de possibles détournements de fonds par les autorités locales.

M. Wen a indiqué que le gouvernement était sensible à ce problème, s'engageant à renforcer la surveillance des fonds afin de s'assurer qu'ils soient utilisés "partout où ils sont nécessaires".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : les personnes de plus de 80 ans toucheront une allocation
Chine : Jia Qinglin insiste sur la stabilité au Tibet
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence