Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 14.03.2011 14h07
La Chine « n'est pas en train d'essayer de remplacer les Etats-Unis » au Moyen-Orient

La Chine n'est pas en train d'essayer d'entrer en concurrence avec les Etats-Unis pour exercer une influence au Moyen-Orient, mais elle reste confiante dans les liens qu'elle a établis dans la region, et ce en dépit des récents changements de pouvoir, a déclaré l'envoyé spécial de Beijing au Moyen-Orient.

« Cette fois-ci, les valeurs et les intérêts des Etats-Unis se sont télescopés (dans le chaos régional du Moyen-Orient), et ils ont choisi de protéger leurs intérêts », a dit au China Daily Wu Sike, qui est l'envoyé chinois au Moyen-Orient depuis mars 2009, et également membre du Comité National de la Conférence Consultative Politique du Peuple Chinois (CCPPC), en marge de la session annuelle du Comité National de la CCPPC.

Le soutien de Washington à la mise à l'écart de Hosni Moubarak, l'ancien président égyptien, un allié stratégique de longue date des Etats-Unis, a « choqué et déçu » tant les dirigeants arabes que les autres alliés des Américains dans la région, a dit M. Wu, qui fut aussi ambassadeur de Chine en Egypte et en Arabie Saoudite.

En dépit de ces revers pour les Etats-Unis, Beijing n'est pas en train d'essayer de remplacer les Etats-Unis pour exercer une influence au Moyen-Orient.

« Il ne sert à rien de faire des comparaisons ou de penser que si les Etats-Unis refluent, la Chine remplira nécessairement le vide », a dit l'envoyé.

Beijing a depuis longtemps de bonnes realations avec les pays arabes, s'abstenant d'intervenir dans leurs affaires intérieures et respectant le choix de leurs peuples. Avec le renforcement actuel des liens commerciaux qui a déjà profité aux deux parties, M. Wu dit que les relations ont des bases « solides et profondes ».

« Mais le fait que nous n'intervenions pas dans leurs affaires ne veut pas dire que nous ne nous intéressons pas à eux », a t-il dit. « Nous continuerons à nous faire les avocats de l'adoption de manières pacifiques pour résoudre les problèmes, afin d'éviter les lourdes pertes que des troubles excessifs infligeraient à la région et au monde ».

Ce diplomate chevronné pense que ces révoltes régionales vont probablement continuer pendant un certain temps et pourraient avoir pour résultat davantage de réformes politiques dans certains pays, mais que cela ne conduira peut-être pas à une « quatrième crise pétrolière » pour la région, comme certains médias l'ont prédit.

« Cela reste essentiellement des problèmes intérieurs à certains pays », a t-il dit, ajoutant que chaque pays arabe a une situation unique.

M. Wu a également précisé qu'il envisageait de se rendre au Moyen-Orient après la fin de la session de la CCPPC afin d'essayer d'encourager la communication entre Palestiniens et Israéliens et d'éviter que leurs négociations actuelles perdent de leur élan.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?