Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 13.04.2011 13h25
Les microblogs gagnent un poids politique

Une enquête du Global Times a montré que 71% des internautes chinois attribuent leur intérêt croissant pour la politique au microblogging, mais que plus de la moitié d'entre eux se plaignent aussi du manque d'interaction des blogs gouvernementaux.

Le Gouvernement compte plus de 1 300 blogs sur les serveurs, parmi lesquels on en compte 692 pour les services de sécurité publique, 216 exploités par des corps gouvernementaux et 462 appartenant à des hommes politiques individuels.

L'enquête a été menée par le Global Poll Center, dépendant du journal, entre le 25 mars et le 5 avril. Elle a interrogé 1 285 personnes, dont certaines habitant Hong Kong et Taiwan, soit en ligne, soit par téléphone.

Parmi les répondants, 59,3% ont déclaré qu'ils étaient devenus plus enclins à exprimer leurs idées politiques sur les microblogs. En ce qui concerne leurs sujets favoris, 36,6% d'entre eux ont cité les nouvelles sociales, suivies par la politique avec 23,1% et les sujets de la vie quotidienne, comme la mode et la santé, avec 19,6%.

L'enquête a également découvert que les bloggueurs hommes donnaient leurs opinions politiques plus souvent que leurs homologues femmes, et qu'en termes d'âge, les internautes d'âge moyen étaient les plus actifs sur les sujets politiques.

Le microblogging a connu une période florissante en 2010, quand le Président Hu Jintao lui-même a ouvert son propre microblog en février de cette année et rassemblé plus de 8 000 suiveurs dans les heures qui ont suivi son ouverture.

A sa suite, de plus en plus d'hommes politiques et d'organes du Gouvernement ont commencé à accepter et à utiliser ce nouveau média.

D'après sina.com.cn, un fournisseur de microblogs majeur en Chine, il y a plus de 1 300 blogs gouvernementaux sur ses serveurs, dont 692 concernant les services de sécurité publique, 216 exploités par des corps du Gouvernement et 462 appartenant à des hommes politiques individuels.

Durant les sessions parlementaires nationales annuelles du mois dernier, responsables et journalistes ont été encouragés à utiliser les microblogs pour transmettre rapidement les informations sur les réunions.

Bien que 72,1% des personnes interrogées soutiennent l'idée de l'ouverture de microblogs par les hommes politiques, 65,6% des votants estiments toutefois que la plupart des blogs gouvernementaux actuels étaient plus des coups de pub qu'autre chose, sans réponses en temps voulu aux questions.

Liu Xiaoying, Professeur spécialisé en communications internationales à l'Université de la Communication de Chine, a demandé aux responsables de garder un oeil sur leurs blogs, disant que ce média nouveau pourrait devenir une force avec laquelle il faut compter.

« Si les hommes politiques ne traitent pas les soucis des internautes en temps utile sur leurs blogs, ils pourraient perdre la confiance du public et apporter de l'eau au moulin des fausses rumeurs, qui pourraient induire les citoyens en erreur », a dit le Professeur Liu au Global Times, ajoutant que les services concernés devraient également renforcer la réglementation sur le microblogging.

Shan Guangnai, chercheur en affaires publiques à l'Académie Chinoise des Sciences Sociales, a déclaré au Quotidien du Peuple que les responsables gouvernementaux se devaient d'éviter la langue de bois sur leurs microblogs.

« Comparé avec l'établissement de hotlines pour les maires et gouverneurs de provinces dans les années 1980, l'utilisation du microblogging est une étape majeure pour les hommes politiques chinois », a dit M. Shan.

« Cependant, un blog, c'est pour le public tout entier, ce n'est pas comme un téléphone pour une personne qui appelle. C'est une plateforme égale pour tout le monde, parfois un peu ‘de base'. Nos responsables gouvernementaux doivent s'adapter rapidement aux nouveaux médias », a t-il ajouté.

Chen Changfeng, Directeur du Centre d'Etudes Journalistiques à l'Université Tsinghua, a déclaré au Quotidien du Peuple que les blogs gouvernementaux avaient un énorme potentiel en termes de quantité et de couverture.

« Comparé au nombre de corps gouvernementaux, le nombre actuel de blogs est trop faible. Qui plus est, la plupart de nos blogs sont en chinois et destinés aux utilisateurs du Continent. Cela ne correspond pas aux caractéristiques des nouveaux médias, qui sont sans limites », a dit M. Chen.

Dans le même temps, le microblogging est devenu un ami fidèle des hommes politiques du monde entier.

Ainsi, tant le Président américain Barack Obama que le Président russe Dmitri Medvedev sont-ils des bloggueurs actifs.

D'après un rapport du Pew Research Center's Internet & American Life Project publié le mois dernier, plus de la moitié des Américains adultes se sont mis en ligne pour des activités politiques et pour chercher des informations Durant la campagne électorale de mi-mandat de novembre dernier, a rapporté l'AFP.

C'est ainsi que le Président Obama s'est montré supérieur en ligne aux Républicains durant sa campagne pour la Maison Blanche, utilsant internet pour organiser, collecter des fonds et communiquer, mais depuis les Républicains se sont rattrapés, et ont peut-être même dépassé les Démocrates en ligne.

Cependant, certains internautes se plaignent aussi, disant que certains hommes politiques utilsent Twitter comme un « média à sens unique », au lieu d'engager la conversation avec les électeurs.

« Vous avez la possibilité de répondre aux questions en temps réel. C'est comme ça que les gens intelligents l'utilisent », a ainsi dit à l'AFP Patrick Ruffini, stratège politique Républicain et bloggueur.



Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois s'entretient au téléphone avec le PM japonais sur les relations bilatérales et la situation depuis le séisme
Le vice-président chinois appelle à la stabilité en Asie de l'Ouest et en Afrique du Nord
La guerre en Libye est devenue une « patate chaude » pour l'Occident
Les chiffres des dépenses de sécurité publique de la Chine déformés par les médias étrangers
La Chine et l'Inde, moteurs de la croissance asiatique
Nicolas Sarkozy cherche à atténuer le rôle de la France dans la guerre contre la Libye
La Boîte de Pandore a été ouverte en Libye