Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 24.06.2011 09h05
Le porte-parole du Comité du PCC pour Shanghai rencontre la presse

Le premier porte-parole du Comité du Parti communiste chinois (PCC) pour la municipalité de Shanghai a rencontré pour la première fois la presse chinoise et étrangère mercredi.

Le porte-parole Qiu Xin a répondu à plusieurs questions sur les moyens d'assurer la justice dans la sélection et la récompense des membres excellents du Parti ou de perfectionner les systèmes de recrutement des nouveaux membres du PCC.

La première apparition devant la presse du porte-parole intervient huit jours avant le 90e anniversaire de la fondation du PCC, qui compte aujourd'hui près de 80 millions de membres.

Ce porte-parole, âgé de 46 ans, était auparavant un journaliste du quotidien "Jiefang (Libération)" basé à Shanghai.

Le Comité central du PCC a proposé pour la première fois d'établir ce genre de système de porte-paroles à l'occasion de la 4e session plénière du 17e Comité central du PCC en septembre 2009.

Wang Chen, directeur du Bureau pour la communication internationale du Comité central du PCC, a indiqué que ce système de porte-paroles était important pour rendre publiques les affaires du parti, promouvoir la démocratie au sein du parti, améliorer l'aptitude du parti à gouverner et créer un environnement favorable au développement du PCC et de la Nation.

En juin 2010, onze départements du Comité central du PCC, dont la Commission centrale de contrôle de la discipline, le Département de l'organisation du Comité central et le Département de l'information, ont nommé leurs porte-paroles.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Wen Jiabao exhorte les fonctionnaires à mieux utiliser leur pouvoir et à servir le peuple sans réserve
Hu Jintao présente ses condoléances à Medvedev après un accident aérien russe
Pour l'ordre en Mer de Chine Méridionale
Les Etats Unis sont responsables des tensions actuelles en Mer de Chine Méridionale
Un seuil sur le chemin pour connaître l'Occident