Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 27.06.2011 09h27
La Chine adopte une approche pragmatique et constructive vers le dénouement de la crise libyenne

Le ministre chinois des Affaires étrangères Yang Jiechi a rencontré mercredi le représentant du Conseil national de transition (CNT, opposition libyenne), Mahmoud Jibril, arrivé à Beijing une quinzaine de jours après la venue du chef de la diplomatie libyenne Abdelati al-Obeïdi.

Ces prises de contact sont interprétées comme une approche pragmatique et constructive adoptée par la Chine en vue du dénouement au plus vite de la crise libyenne.

"Depuis sa création, la CNT a augmenté sa représentativité pour devenir progressivement une force politique majeure en Libye", a déclaré M. Yang.

La Chine se préoccupe du peuple libyen qui souffre de la guerre prolongée, a noté M. Yang, appelant les deux parties à donner la priorité aux intérêts du pays et du peuple, prendre en compte la proposition de médiation avancée par la communauté internationale, et à cesser leurs hostilités en vue du règlement de la crise par des moyens politiques.

La prise de contact avec les deux camps de la Libye montre que la Chine cherche à aider à trouver une solution pacifique et rapide à la crise prolongée qui règne dans ce pays d'Afrique du Nord depuis la mi-février.

La sortie au plus vite de cette impasse destructrice contribuera à éviter davantage de pertes tant humaines que matérielles, ce qui est conforme aux intérêts fondamentaux du pays et du peuple libyen.

La condition humanitaire aggravante en Libye exige que les deux parties s'assoient et négocient pour le bien de leurs propres pays et peuple.

Selon les estimations de l'ONU, plusieurs milliers de civils ont été tués dans les combats, et plus de 750 000 personnes ont fui le pays.

En outre, le contact avec les deux parties de la Libye s'explique également par la nécessité de mieux connaître l'état actuel des investissements de la Chine dans le pays, et y mieux protéger ses intérêts d'investissements légaux et justifiables.

Plus de 35 000 Chinois, dont la plupart travaillaient dans les secteurs de l'ingénierie, des infrastructures et de l'énergie, ont été évacués de la Libye suite aux conflits dans le pays.

Selon le ministère chinois du Commerce, la Chine a investi une cinquantaine de projets en Libye, pour une valeur de 18,8 milliards de dollars.

Au début de la crise, la Chine s'est abstenue du vote sur la résolution onusienne 1973 sur la Libye, afin que le document ne soit pas utilisé comme prétexte par certains pays pour intervenir dans les affaires intérieures de la Libye.

Depuis lors, la Chine a multiplié ses efforts pour persuader les deux parties d'oeuvrer pour une solution politique à leur crise.

Le 2 juin, Zhang Zhiliang, ambassadeur de Chine au Qatar, a rencontré à Doha le président du CNT, Moustapha Abdeljalil.

Quatre jours plus tard, Li Lianhe, un diplomate chinois en Egypte, s'est rendu à Benghazi, le fief de l'opposition libyenne dans l'est de la Libye, où il a inspecté la situation humanitaire et les biens laissés sur place par des entreprises chinoises.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La gare de Shanghai et Eastern Airlines vont lancer des services de transport combiné air-rail
Wen Jiabao exhorte les fonctionnaires à mieux utiliser leur pouvoir et à servir le peuple sans réserve
Pourquoi la Chine a besoin d'une Union Européenne forte
Pour l'ordre en Mer de Chine Méridionale
Les Etats Unis sont responsables des tensions actuelles en Mer de Chine Méridionale