Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 11.07.2011 09h17
Pour une capacité suffisante en haute mer, un pays comme la Chine doit posséder au moins deux porte-avions

Le chef d'état-major de l'APL (armée chinoise) Chen Bingde a confirmé au début du mois de juin, lors d'une interview accordée au Journal du commerce de Hongkong, la « construction en cours d'un porte-avion » pour la marine chinoise. Il s'agira du premier porte-avion de l'histoire du pays.

La construction du porte-avion revêt un sens stratégique pour la force militaire chinoise. Il ne s'agit pas seulement d'un nouveau grand bâtiment de guerre, mais aussi d'un pivot stratégique de la force marine qui permettra de prolonger la portée de cette dernière en haute mer. La formation des flottes autour de ce pivot va révolutionner le mode traditionnel du combat en mer, et déclencher des mutations dans les systèmes de commandement, de formation des flottes, et même au niveau de la théorie militaire directive de la force militaire chinoise.

En tant que grand pays maritime, la Chine cherche à priori à développer les porte-avions de taille moyenne. D'une part, la longueur de la ligne côtière du pays s'élève à plus de 32 000 kilomètres, les activités d'exploitations marines sont en développement rapide, et le transport maritime assume plus de 90 % des affaires internationales chinoises. D'autre part, la violation des eaux territoriales chinoises par des forces étrangères, notamment « l'occupation d'îles et l'exploitation de ressources sous-marines », reste toujours grave. Enfin, la marine chinoise possède aujourd'hui les moyens de construire des porte-avions. À partir de ces conditions, la Chine donnera certainement la priorité à un bâtiment de taille moyenne.


La conception et la construction du porte-avion sont des travaux systématiques très complexes. Beaucoup de temps est nécessaire pour accumuler les expériences et les savoir-faire. Il est certain que les porte-avions entièrement construits en Chine navigueront un jour en haute mer pour des missions de garde du territoire chinois.


Le porte-avion est un véritable aéroport flottant. Selon une conception préliminaire, le décollage et l'atterrissage des avions du premier porte-avion chinois suivraient l'exemple du bâtiment russe Amiral Kuznetsov. Mais les catapultes à vapeur et les catapultes magnétiques pour le décollage des avions sont souvent évoquées entre les ingénieurs comme des objectifs futurs.

En fait, la marine chinoise a toujours attaché une haute attention à la formation des équipages aux nouveaux bâtiments de guerre, notamment aux porte-avions. Xia Ping, directeur du département de formation des cadres de la marine, a déclaré le 9 mai 2011 que plusieurs milliers de membres d'équipages étaient prêts pour les grands bâtiments de guerre et les nouveaux sous-marins.

La Chine siège parmi les cinq pays membres du Conseil de sécurité de l'ONU, et représente aujourd'hui la deuxième économie mondiale. Pour garantir les règles du monde, réaliser l'unification du pays, défendre ses intérêts maritimes et améliorer la souplesse de la marine, la Chine cherche à posséder, selon des experts, au moins deux porte-avions.


À ce jour, la marine chinoise a déjà dépêché huit flottes dans le golfe d'Aden contre les pirates somaliens. Il n'y a plus de doute que la marine chinoise possédera un jour ses porte-avions, et qu'elle se transformera en force maritime « utile et puissante ».

(L'auteur est chercheur à l'Institut de théorie militaire de la Marine chinoise)

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine mettra en place son système de médecins généralistes avant 2020
Xi Jinping appelle à des communications régulières avec les partis européens
China Mobile accentue la pression sur Unicom
Les compagnies aériennes prêtes à affronter la menace du train à grande vitesse
Comment résoudre le problème de la Mer de Chine Méridionale