Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 11.07.2011 13h30
L'exploitation commune est le premier choix stratégique pour la Chine et le Vietnam sur le problème de la Mer de Chine méridionale

Récemment, il y a des frictions entre la Chine et le Vietnam, sur le problème de la Mer de Chine méridionale. Pour ceux qui sont pessimistes vis-à-vis des relations sino-vietnamiennes, il semble que la coopération bilatérale ne pourrait pas aider à régler le problème. En un mot, c'est sans issue.

En fait, il existe depuis toujours des différends entre les deux pays sur l'appartenance de la mer et sur les problèmes qui en découlent, c'est-à-dire l'exploitation et l'utilisation des ressources de la mer. Mais les deux parties ont cherché à ne pas porter atteinte à la situation d'ensemble de la bonne coopération bilatérale. L'interdépendance entre les deux parties basée sur les échanges économiques et commerciaux ne fait que s'approfondir. Il y a quelques jours, le journaliste du Quotidien du Peuple a visité le port de Hekou et constaté que le commerce frontalier entre les deux pays, toujours très animé, n'a pas été affecté par les frictions susmentionnées. Cela montre que la coopération économique mutuellement bénéfique est le courant principal des relations sino-vietnamiennes et que laisser de côté les divergences et rechercher une exploitation commune pour régler le problème de la Mer de Chine méridionale répondent encore aux intérêts des deux parties.

Cependant, ce problème, bien que légué par l'histoire, émerge à nouveau ces dernières années. Ceci est dû aux facteurs intérieurs et extérieurs de la région. D'abord, du fait du redressement rapide de l'économie chinoise, le Vietnam accuse des déficits dans son commerce avec la Chine. En 2010, son déficit a dépassé 14 milliards de dollars. Evidemment, le Vietnam s'est rendu compte qu'il a subi des pertes dans sa coopération avec la Chine. Ceci a influencé dans une certaine mesure les sentiments du public vietnamien envers la Chine. Ces sentiments ont été poussés à l'extrême souvent sur le problème de la Mer de Chine méridionale. Ensuite, face à l'augmentation de la force réelle de la Chine, le Vietnam se montre aussi passif sur le principe consistant à laisser de côté les divergences et à rechercher une exploitation commune. Parce que le changement des rapports de force provoqué par une telle exploitation commune dérange la recherche par le Vietnam de la souveraineté sur la région contestée. Certes, la force extérieure de la région, surtout l'intervention au grand jour des Etats-Unis rend la situation régionale encore plus compliquée.

Cependant, ceci n'a pas modifié cette règle régissant les relations internationales : la coopération est bénéfique aux deux parties et les conflits les affaiblissent. Ainsi, la Chine et le Vietnam devraient faire preuve de retenue sur le différend sur la Mer. A l'heure actuelle, les attentions du Vietnam sur la Mer se concentrent plutôt sur les intérêts économiques, parce que le grand développement de son industrie manufacturière consomme d'importantes ressources énergétiques et les abondantes ressources de pétrole et de gaz de la mer sont sans doute attirantes. Tout recours unilatéral à la force pourrait porter atteinte à ses relations avec la Chine et causerait plus de perte que de gain. C'est probablement la raison principale de la visite de l'envoyé spécial du Vietnam en Chine.

Pour la Chine comme pour le Vietnam, maintenir le développement économique et élever le niveau de vie du peuple sont la tâche primordiale pendant les années à venir. On pourrait laisser à la postérité le règlement du différend sur la souveraineté, comme l'avait dit Teng Xiaoping. Certes, pour tirer profit de l'exploitation commune, il faut d'abord appliquer fermement le principe consistant à laisser de côté les divergences. Pour y parvenir, les dirigeants des deux parties doivent tous faire preuve de courage politique, surtout dans la situation actuelle.

(L'auteur de cet article est Wang Yu de l'Académie des Sciences sociales de Chine)

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine mettra en place son système de médecins généralistes avant 2020
Xi Jinping appelle à des communications régulières avec les partis européens
China Mobile accentue la pression sur Unicom
Les compagnies aériennes prêtes à affronter la menace du train à grande vitesse
Comment résoudre le problème de la Mer de Chine Méridionale