Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 18.07.2011 08h56
La Chine s'oppose fermement à la rencontre entre Obama et le dalaï lama

La Chine a exprimé sa forte indignation et sa ferme opposition à la rencontre entre le président américain Barack Obama et le dalaï lama et a appelé les Etats-Unis à remédier immédiatement à l'impact négatif de cette rencontre.

"Cette décision interfère grossièrement dans les affaires intérieures de la Chine, blesse les sentiments du peuple chinois et endommage les relations sino-américaines", a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Ma Zhaoxu dans un communiqué publié dimanche matin.

"Nous appelons la partie américaine à prendre sérieusement en considération la position de la Chine, adopter des mesures immédiates pour remédier à l'impact négatif, arrêter d'intervenir dans les affaires intérieures chinoises, cesser de contribuer et d'encourager les forces séparatistes anti-Chine qui recherchent 'l'indépendance du Tibet'", a demandé le porte-parole.

Selon Ma Zhaoxu, ces préoccupations concernant le Tibet ne regardent que la Chine. Le dalaï lama est en réalité un exilé politique qui est engagé, au nom de la religion, dans des activités sécessionnistes.

"La Chine s'oppose fermement à toute rencontre entre des chefs d'Etat étrangers et le dalaï lama, et à l'intervention de tout pays ou individu dans les affaires intérieures chinoises, en utilisant comme prétexte le dalaï lama", a-t-il réitéré.

En dépit de la protestation de la Chine, Barack Obama a rencontré le dalaï lama dimanche (heure locale). D'après le porte-parole, le ministère des A. E. et l'ambassade de Chine aux Etats-Unis ont fait, respectivement à Beijing et Washington, des représentations solennelles au sujet de cette rencontre.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Tibet lance sa première autoroute
Chine : fin de la construction de la première entreprise de traitement des eaux usées à Lhassa
La curieuse morale de certains medias occidentaux
Pour un monde à trois monnaies de réserve
Chine-Etats-Unis : les discussions franches sont constructives