Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 02.09.2011 08h32
Un vice-Premier ministre chinois inaugure la première Exposition Chine-Eurasie à Urumqi

Le vice-Premier ministre chinois Li Keqiang a annoncé jeudi l'ouverture de la première Exposition Chine-Eurasie à Urumqi, chef-lieu de la Région autonome Ouïgoure du Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine.

Le président du Pakistan Asif Ali Zardari, la présidente du Kirghizstan Roza Otoubaïeva, le vice-Premier ministre de l'Azerbaïdjan Abid Sharifov, le vice-Premier ministre du Kazakhstan Aset Issekeshev et d'autres dirigeants étrangers ont participé à la cérémonie d'ouverture.

Les organisateurs de l'événement ont indiqué que 50 000 responsables et hommes d'affaires venant de Chine et de 30 autres pays, régions et organisations internationales étaient attendus à la foire commerciale de cinq jours.

Initialement Foire commerciale régionale, l'exposition a été renommée l'année dernière la "19e Foire du commerce et des relations économiques étrangères d'Urumqi". Selon les organisateurs, la promotion de cette foire fera de la ville d'Urumqi une importante plate-forme d'échanges pour les dirigeants et les hommes d'affaires chinois et leurs voisins d'Asie de l'ouest et du sud, tels que la Russie, le Kazakhstan et le Pakistan.

La sécurité a été renforcée à l'intérieur et aux alentours du Centre international des Congrès du Xinjiang ayant coûté1,3 milliard de yuans (201,5 millions de dollars) qui se situe dans la banlieue d'Urumqi, une ville qui a connu deux attaques terroristes en juillet. Le haut fonctionnaire de la ville a révélé mercredi que la police avait déjoué plusieurs tentatives de sabotage de la sécurité publique à l'approche de l'événement.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Où va la confiance des Chinois ?
Les Etats-Unis peuvent-ils réduire un peu leurs dépenses militaires et leur dette, quand ils parlent de la « menace militaire chinoise » ?
L'occident n'a pas renoncé à son intention de déterminer l'orientation du développement du Moyen-Orient
Le dilemme du développement du Japon