Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 07.11.2011 16h05
Réduit à la dernière extrémité, la clique du dalai lama incite à la « suicide par le feu »

Depuis le début de cette année dans des régions autonomes tibétaines de la Province du Sichuan, il s'est produit plusieurs cas où des moines et des moines séculiers de certains temples bouddhiques se sont suicidés par le feu. Les autorités locales ont pris sans retard les dispositions nécessaires pour éteindre le feu, pour sauver les suicidés et pour transporter ces derniers dans des hôpitaux pour qu'ils puissent être soignés et guéris. La situation sociale des régions concernées n'a été aucunement perturbée et la population locale, que ce soit habitants ou moines, est unanime à condamner sévèrement ce genre d'actes de suicide par le feu. Toutefois, la nouvelle de ce genre de suicide, une fois connue de la clique du dalai lama sur son déclin et à bout de ressources, la réanime et la ressuscite, et elle fait tout pour spéculer sur l'événement, pour le présenter comme un acte de courage face à l'oppression et pour inciter et encourager d'autres personnes à s'engager dans ce chemin sans retour.

En étudiant et en analysant ces cas de suicide, on s'aperçoit que les suicidés sont sans exception des jeunes profondément empoisonnés et pervertis par les idées indépendantistes de la clique du dalai lama. Lorsque tout le monde montre de la compassion et du regret à l'égard de ces jeunes qui ignorent tout de la vie et qui se sacrifient pour rien, la clique du dalai lama, de son côté, ne pense qu'à utiliser l'événement et la soi-disant « immolation » de ces jeunes comme un nouveau moyen pour la réalisation de l' « indépendance tibétaine ».

Dans notre monde d'aujourd'hui, à l'exception du très petit nombre de sectes hérétiques et de forces religieuses extrémistes, toutes les autres religions et les autres sectes insistent sur l'importance de la vie que tout le monde doit respecter et s'opposent fermement à la violence, y compris les actes de suicide. Quant au bouddhisme, il considère que parmi toutes les espèces vivantes de l'univers, l'être humain, doué et doté d'une intelligence sans borne, est pourvu en outre d'un corps qui a été difficile de créer, c'est pourquoi l'homme doit attacher beaucoup de prix à son corps avant le passage de son âme dans le corps d'un autre et avant que la vie se termine en lui et que la mort s'en suive. Ainsi pour le bouddhisme, l'homme doit chérir son corps tout en attachant de l'importance à l'éducation spirituelle en se faisant moine. D'après la doctrine bouddhiste, apprendre à quelqu'un à terminer une vie est encore plus grave que de tuer soi-même.

La clique du dalai lama incite à la « suicide par le feu » et elle cherche dans le bouddhisme un « appui » pour donner raison à son incitation. En vérité, c'est comme si elle incite à la tuerie et elle tente par là de transformer le bouddhisme tibétain en une religion qui prône le suicide et qui apprend à ses disciples le moyen de se donner la mort. Elle encourage les moines à se suicider et elle se serve ainsi de la fin d'une vie pour essayer d'atteindre son but politique et cela prouve que sa « non violence » est complètement un mensonge, alors que de fait un acte terroriste de violence déguisée totalement contraire à la conscience et à la moralité de l'espèce humaine. C'est pourquoi la façon de faire de la clique du dalai lama doit être sévèrement punie par la loi et rejeté par la société toute entière.

En Chine, les personnalités du milieu religieux indiquent que la suicide constitue un acte que le bouddhisme tibétain blâme et désapprouve fermement et sévèrement, car elle est complètement contraire aux doctrines bouddhistes. Pour ce qui est des actes d'estropie ou de suicide, quelle que soit les raisons que l'on invoque, ils vont totalement à l'encontre de la doctrine du bouddhisme et de la nature humaine. Certaines personnalités, qui se disent « éclairées », incitent et encouragent les gens à la « suicide par le feu » et privent ainsi la vie à autrui. Il est certain que ces personnalités sans scrupule et sans vergogne poussent le bouddhisme tibétain au bord du gouffre et dans une position périlleuse, car celui-ci perd ainsi le minimum de confiance qu'il a autrefois dans la société. Même certains médias étrangers n'en peuvent plus et formulent des critiques à leur égard. Le quotidien britannique « The Guardian » a publié à cet effet le 19 octobre un commentaire dans lequel il est dit que la suicide par le feu est un fait une violence contre soi-même qui va à l'encontre de la doctrine bouddhique et que si par hasard ce genre de pratique s'étend et se poursuit, cela porterait gravement atteinte à l'image de non-violence que le dalai lama s'était appliqué à développer depuis de longues années. Il y est insisté que l'utilisation du « suicide par le feu » pour que le « mouvement de l'indépendance tibétaine puisse attirer l'attention de la communauté internationale et obtenir ainsi la victoire fera au contraire plus du mal que du bien pour la cause du dalai lama ». Quant à www.dwnews.com, il a publié le 20 octobre un article qui indique que la clique du dalai lama et ses acolytes font tout pour attirer les moines afin qu'ils montent sur la scène politique et que cela constitue un réel coup fatal porté à l'esprit spirituel du bouddhisme tibétain.

Le but inavouable de l'incitation au « suicide par le feu » de la clique du dalai lama réside en fait aux trois points suivants : Primo, c'est de saboter et d'empêcher le développement économique rapide du Tibet et des régions autonomes tibétaines du Sichuan et de perturber la bonne situation de stabilité sociale qui règne dans ces régions. Le quotidien singapourien « Lianhe Zaobao »a publié un article qui déclare que « Comparaison faite avec la politique multiethnique des autres pays du monde, il semble que celle de la Chine est beaucoup plus souple, plus généreuse et plus tolérante, et surtout à l'égard des Tibétains, tandis que les idées et les agissements du dalai lama quant à cela se détachent et se coupent sérieusement de la réalité ». Pour la clique du dalai lama qui éprouve une peur bleue de ce que si cette situation se maintient et se développe ainsi, son idée d'indépendantisme et de séparatisme obtiendrait de moins en moins de soutien et d'appui parmi la population tibétaine, c'est pourquoi elle pense à utiliser le « suicide par le feu », qui revêt en même temps un caractère pathétique et incendiaire, pour tenter de créer la panique au sein de la société et de semer le trouble dans les régions tibétaines ; Secundo, c'est de faire en sorte que le « problème tibétain » ne puisse être oublié par la communauté internationale et demeure sans cesse dans son esprit. Ces dernières années, la plupart des pays du monde souhaitent développer leurs relations avec la Chine et l' « indépendance tibétaine » commence à devenir un sujet de discussion qu'on oublie souvent, ce qui inquiète beaucoup la clique du dalai lama qui serve du « suicide par le feu » de certains moines tibétains pour que l' « indépendance tibétaine » refait la une des journaux et pour que les forces antichinoises lui accorde un soutien plus efficace ; Tertio, c'est que la clique du dalai lama pense s'en servir pour accentuer la pression sur le gouvernement central afin d'obtenir un plus grand avantage dans les discussions avec celui-ci. Après que les suicides succèdent, celle-ci déclare a maintes reprises qu'il faut que « le gouvernement chinois entame le plus tôt possible des négociations avec les autorités administratives centrales tibétaines ou bien avec les représentants personnels du dalai lama afin d'empêcher que ce genre de tragédie se répète », « le dialogue constitue le seul moyen susceptible de régler ce genre de problème ». Elle tente par là de se servir de l'événement pour obliger le gouvernement central à faire des compromis l'endroit de l' « indépendantisme tibétain », ce qui est une vaine illusion, de même que la « grande zone tibétaine » et la « grande et large autonomie » qui sont également des espoirs chimériques.

L'incident du « suicide par le feu » est utilisé par la clique du dalai lama qui encourage d'autres moines tibétains à faire la même chose, toutefois, cela ne prouve aucunement l'augmentation de sa force et de son influence, au contraire cela montre sa faiblesse et son incapacité, car sur le plan politique, elle est à bout de ressources, se trouve dans l'impasse et est réduit à une situation désespérée. Ce que nous pouvons affirmer c'est que face aux agissements pervers et perfides de la clique du dalai lama, le gouvernement central chinois est résolu à ne pas céder d'un pouce et à ne faire aucun compromis. De même, la large masse des adeptes du bouddhisme tibétain est également résolue à combattre jusqu'au bout contre elle. Quant à cette dernière, si elle continue à avancer dans cette voie périlleuse qui utilise la vie d'innocents pour inciter à la violence, cela ne lui amènera rien et au contraire elle ne sera pas loin d'arriver à sa fin une fois pour toute.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Chine : des résultats positifs et équilibrés obtenus lors du 6e sommet du G20 (porte-parole)
Qu'est ce que les études à l'étranger apportent à la Chine ?
Il est inadmissible que l'aviation civile refuse l'accès aux handicapés sous le prétexte de l'aversion qu'ils inspirent aux autres passagers
Il faut faire tomber les barrières pour renforcer la confiance entre la Chine et le Japon