Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 21.12.2011 15h37
Deuxième sortie du porte-avions chinois : scruté, épié et espionné, mais impénétrable

La société américaine « Informatica » a publié récemment des photos prises par satellites lors de la deuxième sortie d'essai du porte-avions (PA) chinois. Il semble que le navire a été photographié de plein front, car on voit distinctement sa plate-forme. Les périodiques britanniques « The Daily Telegraph » et « The Guardian » ont publié respectivement des articles qui disent qu'après avoir étudié minutieusement les photos, des spécialistes en la matière pensent que « le porte-avions chinois se déplaçent par ses propres moyens en utilisant une force automotrice ». D'autres analystes occidentaux, qui ont également étudié sérieusement les photos, ont fait des commentaires sur la puissance, sur la capacité et sur la performance du porte-avions chinois.

Sur ces photos prises de front, la chose la plus visible et la plus nette qu'on y voit c'est le pont supérieur du bateau qui constitue la plate-forme d'envol et d'atterrissage pour les avions et les médias ainsi que les spécialistes occidentaux tentent et cherchent par tous les moyens possibles de trouver et de découvrir des signes, des traces, des marques ou bien des indices, lesquels constituent des preuves évidentes qui les guideront pour établir la véracité de leurs soupçons et de leurs suppositions. Les investigations et les examens minutieux leur ont permis de faire la découverte suivante : la plate-forme du bâtiment de guerre chinois a été complètement repeinte et elle est maintenant recouverte d'un nouveau enduit ainsi que d'un matériau réfractaire résistant aux températures élevées, toutefois il a été constaté qu'elle n'est pas encore pourvue du câble de blocage nécessaire pour l'atterrissage des avions sur le navire. Mais, certains des spécialistes croient que « le porte-avion chinois est déjà doté et équipé d'un système de blocage et de barrage qui n'est pas encore installé sur la plate-forme ». Richard Scott, spécialiste britannique en matière de la défense maritime, a publié dans « Jane's Defence Weekly » un article dans lequel il est indiqué qu'avant l'installation du crochet de blocage, il n'y a aucun moyen pour les avions d'atterrir sur la plate-forme, mais que pour les Chinois, « ce crochet ne constitue pas un problème, car ils ont le moyen de l'obtenir ou bien ils pourront concevoir et développer ce genre d'équipement ». Pour les Occidentaux, ils s'intéressent tout particulièrement au problème à savoir si le porte-avion chinois serait équipé oui ou non du câble de blocage qui permettrait l'atterrissage des avions, et c'est pour pouvoir calculer et connaître le moment où le navire chinois sera prêt à recevoir les avions, ce qui leur permettra de connaître et de savoir à peu près le moment exact où le porte-avions chinois serait doté d'une force de combat réelle, car pour eux, le câble de blocage constitue la principale preuve de la capacité réelle de combat d'un porte-avions.

A cet effet, un spécialiste chinois de questions militairse, qui a été interviewé par un journaliste de «News of the World », a indiqué qu'il est difficile d'imaginer que le porte-avions chinois pourrait complètement se dérober et se soustraire à l'examen et à l'investigation des satellites d'espionnage. Par contre, ses secrets ne peuvent être complètement dévoilés. Il ressort de cela que la partie militaire américaine, qui est versée en matière de porte-avions, connaît parfaitement et depuis longtemps le projet chinois concernant le développement de cette arme, et c'est la raison pour laquelle ces photos prises par des satellites commerciaux revêtent pour elle une importance pas tellement grande, tandis que celles-ci constituent un nouvel ingrédient permettant à l'opinion publique occidentale de spéculer sur le soi-disant « problème du porte-avions chinois ».

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine et la Pologne s'engagent à établir un partenariat stratégique
Nouvelles principales du 20 décembre
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis