Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 25.12.2011 10h01
La visite de Noda va stimuler le développement des relations sino-japonaises (COMMENTAIRE)

La prochaine visite du Premier ministre japonais Yoshihiko Noda en Chine, prévue dimanche, pourrait bien représenter une bonne occasion pour les deux pays de renforcer leur confiance mutuelle et de consolider leurs liens de coopération.

La visite, qui a lieu une semaine avant le début de l'année 2012 - année qui marquera le 40e anniversaire de la normalisation des relations diplomatiques entre les deux pays - a pour objectif d'approfondir la coopération pragmatique et de promouvoir de nouveaux progrès en matière de relations bilatérales.

La Chine et le Japon ne sont pas seulement d'importants voisins l'un pour l'autre, mais aussi des acteurs majeurs sur la scène asiatique et mondiale. Les deux pays jouent un rôle important dans la paix, la stabilité et le développement de la région et du monde.

Si l'on considère l'histoire des relations entre la Chine et le Japon, une histoire qui couvre plus de 2000 ans, les deux pays ont entretenu des liens amicaux la majeure partie du temps.

Cependant, durant la première moitié du 20e siècle, le Japon a infligé de grandes souffrances au peuple chinois au cours de son invasion de la Chine. Aujourd'hui encore, un certain nombre de politiciens japonais conservent une mentalité militariste, déforment l'Histoire de manière flagrante et refusent de présenter des excuses pour les crimes de guerre commis par leur pays dans le passé.

Entre 2001 et 2006, des dirigeants japonais ont visité à plusieurs reprises le sanctuaire de Yasukuni à Tokyo, un symbole du militarisme passé du Japon. Ce sanctuaire, érigé en hommage aux 2,5 millions de tués subis par le Japon durant la guerre, abrite également la tombe de 14 importants criminels de guerre, et les visites répétées de dirigeants japonais au sanctuaire ont en conséquence suscité de nombreuses protestations dans des pays d'Asie du Sud-Est.

Il a fallu trois visites de dirigeants entre les deux pays avant de pouvoir sortir de l'impasse

On voit donc que faire honnêtement face à l'Histoire est une condition essentielle de la stabilisation et du progrès des relations sino-japonaises.

Il existe aussi des divergences entre les deux pays en ce qui concerne l'exploitation des ressources maritimes et la délimitation de la souveraineté maritime en mer de Chine orientale.

Le ministère chinois de la Défense a déclaré en octobre que les activités de reconnaisssance menées à proximité de l'espace chinois par des avions et navires japonais avaient porté atteinte aux intérêts sécuritaires de la Chine.

Aujourd'hui, les deux pays avancent avec précaution sur les questions sensibles, et travaillent à construire des relations qui soient mutuellement profitables, fondées sur des intérêts stratégiques communs, en tentant de faire abstraction de leurs différends.

Dans le contexte actuel de crise de la dette dans la zone euro et de complexification de la situation politique mondiale, les deux pays, qui ont tous deux procédé à des réformes récentes et poursuivent les mêmes buts de développement, doivent faire des efforts concertés pour élargir le champ de leur coopération et diversifier leurs échanges.

L'élargissement des intérêts communs en vue de parvenir à un résultat gagnant-gagnant est dans le meilleur intérêt des deux pays, en plus de favoriser la paix et le développement de la région et du monde.

Ces dernières années, le commerce bilatéral a beaucoup augmenté, apportant des bénéfices tangibles aux peuples des deux pays.

En 2010, le volume commercial entre les deux pays a atteint 300 milliards de dollars américains. Le Japon est devenu le deuxième partenaire commercial de la Chine, et la Chine le plus important partenaire commercial et le plus grand marché d'exportation du Japon.

La croissance rapide de l'économie chinoise représente une opportunité importante pour le Japon, dont les atouts en matière de technologie et de capital peuvent en retour aider à stimuler la croissance de la Chine.

Tant que les deux parties respectent les principes définis par les documents qui ont été conjointement signés, et gèrent les questions sensibles et les différends de manière appropriée, les relations sino-japonaises ne pourront que se développer sainement.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Chine :lancement d'un satellite de télédétection à haute résolution
Nouvelles principales du 23 décembre
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis