Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 04.01.2012 15h41
2012, une année de défis diplomatiques pour la Chine

Selon le Ministre chinois des Affaires Etrangères, alors que le monde entre dans l'année 2012, l'instabilité et les incertitudes dominent, et c'est une année où la Chine devrait jouer un rôle plus important encore dans les affaires internationales.

« L'expansion ou la disparition de puissances mondiales, des changements ou des ajustements du système international, ainsi que des tensions dans et des interactions des relations mondiales vont avoir lieu à des niveaux plus profonds », a dit M. Yang dans un communiqué publié lundi soir sur le site internet du Ministère des Affaires Etrangères.

Cette nouvelle année va connaître un nombre considérable de changements dans le monde entier, avec des élections aux Etats-Unis, en Russie, en France et en Corée du Sud. Et en Chine, le 18e Congrès National du Parti Communiste Chinois est également prévu pour cette année.

Concluant en disant que, pour la Chine, les opportunités seront plus importantes que les défis en 2012, M. Yang a appelé à davantage d'efforts pour créer « un meilleur environnement extérieur », en adhérant à une voie de développement pacifique.

Parmi ces efforts, « travailler de façon plus pertinente avec les pays où des élections vont avoir lieu, et éviter la perturbation des relations bilatérales à cause de leurs facteurs politiques intérieurs », a dit le communiqué.

La Chine devrait aussi renforcer la communication avec les Etats-Unis par le biais des canaux de dialogue existants, afin d'éviter les erreurs de jugement stratégiques, et pour assurer en retour la paix et la stabilité dans la Région Asie-Pacifique, selon Ren Yuanzhe, chercheur au département diplomatie de l'Université Chinoise des Affaires Etrangères.

Résoudre les problèmes essentials avec ses voisins sera aussi, en même temps, le principal souci de la diplomatie chinoise en 2012, a dit M. Ren.

« Maintenir la stabilité dans les zones environant la Chine va de l'intérêt non seulement de la Chine et de ses voisins, mais aussi des Etats-Unis », a t-il ajouté.

Mais cela ne sera pas facile, car la pression à laquelle fait face la Chine du fait de son importanec croissante monte, a dit Wang Junsheng, expert en études asiatiques à l'Académie Chinoise des Sciences Sociales.
« La Chine est dans une période de changements stratégiques, période qui va durer pendant un bon bout de temps », a t-il dit.

Dans son communiqué, M. Yang a dit que les mécanismes destinés à stimuler la coopération avec les pays voisins seront améliorés pour renforcer la confiance, faire disparaître la suspicion et stabiliser la région.
Mais pour arriver à ce résultat, a dit M. Wang, les fondements de la diplomatie doivent être rationnels, pragmatiques et indépendents.

La Chine devrait assumer davantage de responsabilités dans les affaires régionales et mondiales, et proposer plus de mécanismes transnationaux pour afficher son image de puissance responsable, a t-il dit.
Evoquant 2011, M. Yang a dit que cette année a vu des « changements extrêmement profonds et compliqués » sur la scène mondiale.

Parmi ces changements, des failles dans la gouvernance économique mondiale, illustrées par l'aggravation de la crise financière mondiale, les heurts et tensions régionales et l'influence stratégique de plus en plus importante de la Région Asie-Pacifique, où l'implication croissante de puissances concurrentes a compliqué les dynamiques interrégionales, selon M. Yang.

Dans le même temps, M. Wang a dit que l'amélioration des relations de la Chine avec ses voisins a été une caractéristique majeure de la diplomatie chinoise tout au long de l'année.

« A part l'approfondissement de l'amitié traditionnelle avec la République Populaire Démocratique de Corée et le Pakistan, les relations de la Chine avec le Vietnam et l'Inde, avec qui elle a des disputes territoriales, se sont renforcées durant la réunion de Coopération Economique Asie-Pacifique (à Hawaii en novembre dernier) », a dit M. Wang, ajoutant que la récente visite du Premier Ministre japonais Yoshihiko Noda est également un soutien à cette interprétation.

« En 2011, la diplomatie chinoise a fermement défendu la souveraineté, la sécurité et les intérêts du développement nationaux, et renforcé plus encore la position et l'influence de la Chine sur le plan international. Cela montre que d'une manière générale, la diplomatie chinoise est plus proactive, ouverte et confiante ».

Citant l'évacuation de 35 860 citoyens chinois d'une Libye plongée dans la crise –la plus grande intervention de ce genre à l'étranger depuis la fondation de la République Populaire de Chine en 1949- et les patrouilles conjointes avec le Laos, la Thaïlande et le Myanmar sur le Mékong à la suite de la tragédie qui a vu treize membres d'équipage d'un navire chinois perdre la vie, M. Yang a dit que la Chine était engagée dans la protection des droits légaux de ses citoyens à l'étranger.

« Pour nous, il n'y a pas d'autre choix que d'augmenter les dépenses et assurer les droits de nos citoyens à l'étranger », a dit M. Wang.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 31 décembre
Une envoyée spéciale du président chinois se rendra prochainement dans cinq pays d'Asie centrale
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis