Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 20.01.2012 15h30
Conférence de presse tenue à l'issue de la visite de Wen Jiabao dans trois pays du Golfe: la Chine s'oppose fermement à la possession des armes nucléaires par l'Iran

A la veille de la fin de sa visite officielle dans trois pays du Golfe, à savoir l'Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis et le Qatar, le Premier Ministre chinois Wen Jiabao a donné le 18 janvier à Doha, capitale du Qatar, une conférence de presse au cours de laquelle il a fait un exposé de sa visite.

Wen Jiabao a en premier lieu indiqué que lors de sa visite en Arabie Saoudite, aux Emirats Arabes Unis et au Qatar, il a entamé de vastes discussions avec les dirigeants de ces trois pays et est parvenu avec eux à une large identité de vues. Puis, il a insisté sur le fait qu'il a été décidé en commun de renforcer et de rehausser davantage les relations bilatérales entre la Chine et lesdits trois pays.

Les entreprises chinoises désirent intensifier leur présence au Qatar afin de pouvoir participer davantage à la réalisation de projets d'infrastructure.

Qatar News Agency : Pour les deux parties chinoise et qatarienne, leur coopération de ce genre s'étendra dans quels domaines ?

Wen Jiabao : Tout le monde sait que le Qatar est un pays riche en gaz naturel hors justement la Chine en a besoin. C'est pourquoi il est important pour notre pays d'établir avec le Qatar des relations de partenariat et de coopération permanentes, stables et tous azimuts dans le domaine du gaz naturel. Toutefois, notre coopération pourra s'élargir et s'étendre jusqu'à d'autres domaines, dont celui de l'investissement. Quant à la partie qatarienne, je crois qu'il est important et urgent pour elle que cette coopération jusqu'à la transformation des produits d'aval du pétrole.

Ce que je désire insister c'est que pour régler le problème de l'investissement, le soutien financier est nécessaire. C'est la raison pour laquelle nos deux parties ont conclu en outre un accord de coopération qui rattache la finance et l'investissement. D'autre part, la partie qatarienne a proposé que le mieux est de faire en sorte que le règlement commercial soit réalisé en monnaie nationale et a même avancé à cet effet un pourcentage concret. Je pense que cette proposition peut être étudiée plus en profondeur par les deux parties.

Explications données sur la position chinoise quant aux problèmes de la Syrie et de l'Iran.

Qatar Al Jazeera : Quelle est la position de la Chine quant au problème de la Syrie ? Quant à l'Iran, ses relations sont actuellement relativement tendues avec ses pays voisins et avec les pays occidentaux, alors quelle position la Chine adopte-t-elle à cet égard ?

Wen Jiabao : Nous nous préoccupons sérieusement de la situation au Golfe et au Moyen-Orient, et tout particulièrement des problèmes d'actualité brûlante. Pour ce qui est du problème de la Syrie, nous nous en tenons aux trois idées suivantes : Primo, il est important pour toutes les parties concernées de faire de plus grands efforts en vue de chercher et de trouver les moyens permettant de régler pacifiquement et politiquement le problème de la Syrie. Nous nous opposons fermement et énergiquement au massacre de personnes innocentes, c'est pourquoi il faut empêcher que cela se produise et faire en sorte que l'ordre normal soit rétabli dans ce pays ; Secundo, il faut prendre en considération les réclamations et les revendications de la large masse populaire syrienne en ce qui concerne la réforme, le changement et la sauvegarde de leurs propres droits et intérêts ; Tertio, il est nécessaire que la Ligue arabe puisse jouer son rôle, et surtout pour ce qui est de son rôle d'enquête et de médiation du problème de la Syrie, ce afin qu'elle contribue de façon efficace au règlement du problème de la Syrie par le biais du dialogue pacifique et politique.

Quant au problème de l'Iran, le problème du nucléaire iranien constitue une question brûlante qui inquiète et préoccupe le monde entier. Je désire exprimer également trois idées sur ce sujet-là : la première, c'est que la Chine s'oppose fermement à ce que l'Iran fabrique et possède l'arme nucléaire et préconise qu'il soit établit au Moyen-Orient une zone dénucléarisée. La Chine s'en tient fermement et inébranlablement dans cette position. La deuxième, c'est que la Chine accorde tout son soutien au mécanisme à six en vue du règlement pacifique de la crise nucléaire iranienne. A cet effet, elle souhaite que la communauté internationale conjugue ses efforts pour que le problème iranien soit réglé le plus tôt possible. La troisième, il est de toute évidence que la Chine et l'Iran ont établi des relations commerciales normales, mais pour nous, il est absolument exclu que les principes soient l'objet de marchandages. C'est la raison pour laquelle la Chine apporte son soutien aux résolutions de l'ONU au sujet du problème nucléaire iranien et elle a voté quatre fois pour ces résolutions. La position chinoise est constante sur ce point-là et nous observeront résolument toutes ces résolutions et il n'y aura de notre part aucun acte qui ira à l'encontre de celles-ci.

La position de la Chine est ferme et inébranlable quant à l'établissement d'une zone dénucléarisée dans la région du Moyen-Orient.

« Eastern Express » de l'Arabie Saoudite : Quelle est votre idée sur la possession de l'arme nucléaire par Israël ? Comment faut-il considérer les incidents survenus dernièrement dans certaines régions de la Chine au sujet des conflits entre Musulmans et gouvernement ?

Wen Jiabao : La Chine soutient fermement et résolument l'établissement au Moyen-Orient d'une zone dénucléarisée. Quant à votre première question, je ne suis pas tellement au courant. Mais, ce que je peux vous affirmer c'est que la position de la Chine vise tous les pays de la Région du Moyen-Orient, sans aucune exception. L'établissement de relations de partenariat stratégique entre la Chine et les pays arabes concerne tout naturellement le problème religieux. Quant à nous, nous respectons la civilisation musulmane. De même, on compte en Chine près de 20 millions de Musulmans et nous respectons leurs us et coutumes ainsi que leurs mœurs et habitudes de la vie et je peux vous affirmer que sur le plan politique, économique et social, ils sont sur le même pied d'égalité par rapport aux autres ethnies du pays.

Le vice-président et Premier ministre des Emirats arabes unis écrit dans son microblog que le Premier Ministre chinois a fait preuve de modestie et de simplicité en bavardant agréablement avec des particuliers dans un café.

Agence de presse Xinhua (Chine Nouvelle) : D'après vous, quels sont les plus grands résultats et les plus grands succès de votre visite dans les trois pays ? Le renforcement des échanges et de la coopération entre la Chine et les pays arabes occupera-t-il une place importante dans la politique diplomatique ultérieure de la Chine ?

Wen Jiabao : Pour ce qui est de ma présente visite au Golfe, ce qui m'a le plus impressionné ce sont les profonds sentiments d'amitié que ressentent les pays du Golfe envers le peuple chinois. Hier, sur la route qui mène au Dragon Mart de Dubaï, je suis entré dans un café, je me suis assis devant une table et j'ai bavardé avec des clients arabes qui se sont comportés de manière très cordiale et chaleureuse avec moi. Ce que je n'ai pas pensé c'est que ma démarche fut connue de son Altesse le vice-président et Premier ministre des Emirats arabes unis qui écrit alors dans son microblog que le Premier Ministre chinois a fait preuve de modestie et de simplicité en bavardant avec des particuliers dans un café. La modestie et la simplicité constituent justement le sens de valeur commune de la culture chinoise et de la culture arabe.

Les Emirats Arabes Unis considèrent le développement de leurs relations avec la Chine comme la priorité de leur politique diplomatique.

Toutefois, j'éprouve un petit peu de regret, car j'ai constaté que les visites de haut niveau sont quelque peu moindres entre les dirigeants de la Chine et des pays du Golfe.

Certains croient et pensent que je suis venu cette fois-ci au Golfe pour le pétrole, je leur réponds alors qu'ils font preuve d'étroitesse d'esprit. Ce que je peux affirmer c'est que je suis venu pour l'amitié. Le plus grand résultat de ma visite c'est que les deux parties ont renforcé leur confiance politique mutuelle, car nous avons eu le même sort et nous avons connu de semblables malheurs dans le passé. Que ce soit pour la Chine ou bien pour la nation arabe, elles n'ont entre elles aucun problème légué par l'histoire, ni brouilles, ni démêlés ni vieilles rancunes, ce qu'il y a entre elles ce sont des intérêts communs, tandis qu'elles doivent faire face à la tâche commune du développement. Pour la Chine, elle doit travailler la main dans la main avec les peuples du Golfe et avec les peuples arabes pour faire face aux défis et pour surmonter les difficultés.

La responsabilité de n'importe quel gouvernement c'est d'œuvrer aux intérêts du peuple, en dehors de cela il n'a droit à aucun privilège.

Phoenix TV : Dans le cas où il y aurait un problème au détroit d'Hormuz, comment la Chine pourrait-elle assurer la sécurité de son approvisionnement en énergie ? Lors de votre visite, vous avez abordé plusieurs fois les problèmes de l'Asie occidentale et de l'Afrique du Nord en insistant sur l'importance de répondre aux réclamations et aux revendications des peuples. Alors en tant que Premier Ministre de la Chine, comment faut-il faire pour répondre aux réclamations du peuple chinois ? Et surtout comment faire pour éviter qu'il ne se produise pas des agitations sociales ?

Wen Jiabao : Tout le monde de préoccupe du problème de sécurité du détroit d'Hormuz, parce que celui-ci est un important passage pour la navigation internationale. Nous pensons que quoi qu'il arrive, il faut garantir à tout prix la sécurité et le libre passage du détroit en assurant la navigation normale et cela est dans l'intérêt du monde entier, de même que dans l'intérêt de l'ensemble du genre humain. Toute mesure extrême adoptée au sujet de ce problème va à l'encontre du désir de tous les pays et de tous les peuples du monde.

Lors de mes entretiens avec les dirigeants des trois pays, j'ai effectivement parlé à plusieurs reprises de la situation en Asie de l'Ouest et en Afrique du Nord ainsi que de la situation actuelle au Golfe et au Moyen-Orient et nous avons des discussions sérieuses et profondes sur ces sujets-là. J'ai déclaré explicitement qu'il faut prendre en considération les réclamations des peuples qui souhaitent le changement et qui revendiquent leurs propres droits et intérêts.

Dans les conditions de l'informatisation, que ce soit la gestion et le contrôle d'un pays ou bien que ce soit la coordination de la politique et de la planification, ils sont devenus des choses beaucoup plus complexes qu'avant et le peuple est devenu de plus en plus sévère et plus exigeant envers le gouvernement. La raison pour laquelle j'insiste toujours sur la réforme c'est qu'il me semble qu'il est nécessaire non seulement de procéder à la réforme du système économique, mais également à la réforme du système politique, alors que la chose primordiale pour un gouvernement c'est de maintenir des contacts étroits avec les masses populaires. Pour n'importe quel trouble ou incident populaire, il y a toujours une cause endogène et une cause exogène. Pour moi, la cause endogène est la plus importante. A cet effet, pour un gouvernement responsable, il doit assumer fermement et courageusement ses responsabilités et surtout ne pas poursuivre un but égoïste.

La Chine doit appliquer fermement et résolument les résolutions adoptées par le Conseil de sécurité de l'ONU au sujet du problème nucléaire iranien.

The Associated Press (AP) : Lors de votre présente visite, avez-vous abordé la question de sanction contre l'Iran, car l'Europe est en train d'envisager la possibilité de suspendre l'importation du pétrole de l'Iran, Alors pour la partie chinoise éprouve-t-elle de l'inquiétude pour son approvisionnement en pétrole ?

Wen Jiabao : J'ai déjà dit que la Chine appliquera fermement les résolutions adoptées par le Conseil de sécurité de l'ONU au sujet du problème nucléaire iranien. Mais, j'ai également insisté explicitement que le commerce pétrolier entre la Chine et l'Iran est de fait une activité commerciale normale. Tout commerce économique juste et légitime doit être protégé, sinon l'ordre économique mondial serait sujet à la confusion, au chaos et au désordre. Quant à moi, je ne suis pas tellement inquiet au sujet de l'approvisionnement du pétrole de la Chine et lors de ma présente visite je n'ai nullement parlé de ce problème avec les dirigeants des trois pays.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 19 janvier
Nouvelles principales du 19 janvier
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?