Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 31.01.2012 13h09
Nouvel an chinois : le ministre français de l'Intérieur rend hommage à la communauté chinoise

A l'occasion du défilé du Nouvel an chinois qui s' est déroulé dimanche à Paris, le ministre français de l'Intérieur, Claude Guéant, a salué l'intégration réussie de la communauté chinoise et asiatique, tout en lui adressant ses "vœux très sincères" pour la nouvelle année.

Dans son discours prononcé à cette occasion, le ministre français a profité des festivités organisées dans le 13ème arrondissement parisien, où se situe le quartier chinois et asiatique de la capitale, pour rendre hommage à cette population et à son apport à la nation française.

"Ma présence à vos côtés (...) est l' occasion de rendre hommage, par votre intermédiaire, à la communauté asiatique de France qui a tant apporté dans notre histoire", a déclaré M. Guéant.

Rappelant "les liens profonds" tissés au cours de leur histoire commune avec la France, le ministre de l'Intérieur a, en outre, souligné que les Français d' origine chinoise incarnent "la valeur travail dont la réhabilitation (...) est la condition d' une intégration pleinement réussie".

Louant la capacité d' intégration de la communauté chinoise, M. Guéant a conclu que le signe du dragon d' eau attaché à cette nouvelle année, favorable "à la fertilité et à la fécondité", est annonciateur de changement et de renouveau.

En cette période de campagne présidentielle, le candidat du Parti socialiste français (PS), François Hollande, a également pris part au défilé du Nouvel an chinois dimanche à Paris.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 31 janvier
Sélection du Renminribao du 31 janvier
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?