Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 31.01.2012 14h34
Les forces d'outre-mer déforment la vérité

Il n'est pas rare pour quelques gouvernements occidentaux et le soi-disant gouvernement tibétain en exil de tirer vers le haut et de déformer des incidents, comme celui de la semaine dernière entre les forces de police et les riverains de la préfecture autonome tibétaine de Ganzi, province du Sichuan.

Lundi et mardi, les commissariats de police de deux comtés de la préfecture autonome ont été attaqués par la foule, poussant la police à se défendre. Selon l'Agence de presse Xinhua, suite à un conflit, plus de 100 personnes, s'étaient réunies d'après des rumeurs où trois moines avaient l'intention de se suicider en s'immolant par le feu.

Ils ont endommagé deux véhicules de police, deux camions de pompiers et ont donné l'assaut dans des magasins voisins et dans une banque. Conflits qui ont fait au moins un mort et plusieurs blessés y compris des policiers.

Comme d'habitude, plusieurs gouvernements occidentaux et le gouvernement tibétain auto proclamé en exil, ont tout fait pour saisir l'occasion de critiquer le gouvernement central chinois. Le groupe de pression libre du Tibet basé à Londres a déclaré que la police avait ouvert le feu sur des Tibétains protestant pacifiquement contre la répression religieuse dans la province du sud-ouest du Sichuan, faisant au moins un mort et plus de 30 blessés.

Ce qui a été réfuté par le Ministre Chinois des Affaires Étrangères, qui a indiqué que la véritable cause du conflit était l'intention de la foule de donner l'assaut dans les magasins et le commissariat de police. Selon Hong Lei, le porte parole du Ministère des Affaires Etrangères "Les Forces d'outre-mer voulant favoriser l'indépendance du Tibet, ont toujours fabriqué de fausses rumeurs et déformés la vérité pour critiquer le gouvernement chinois, quant aux issues concernant le Tibet."

Le soi-disant gouvernement tibétain en exil, dirigé par le Dalaï Lama, qui a fui le Tibet en 1959 , après un coup d'Etat manqué, a rapidement saisi l'occasion de s'étendre et de supplier l'appui de leurs défenseurs occidentaux. Cela peut être la raison pour laquelle la bande du Dalaï Lama est toujours si désireuse de causer des troubles dans la région. La globalisation a également eu une influence sur les régions habitées du Tibet, donnant plus de moyens au gouvernement tibétain en exil d'outre-mer de s'auto-promouvoir à l'intérieur de la Chine.

Malheureusement, n'importe quelle connivence politique entre les forces domestiques et étrangères tend à cacher leurs véritables motifs avec la religion, masquant la puissance destructive de ces incidents extrêmes et de leurs réels instigateurs. Il est toujours plus facile de détruire que de maintenir l'ordre et la construction. Dans le monde aujourd'hui, une poignée d'extrémistes ont la capacité de causer des ravages dans une région ou même un pays, sans s'occuper de la bande du Dalaï Lama, qui masque son vrai programme derrière la religion et qui est financée et soutenue par quelques gouvernements occidentaux et médias avec leur propre programme contre la Chine. C'est évident qu'ils sont capables maintenant et plus tard de causer des troubles dans les régions habitées du Tibet.

Cependant, ce n'est pas de cette façon que la bande du Dalaï Lama gagnera le coeur des Tibétains, comme il a considérablement dégradé le développement des régions habitées et nuit aux intérêts des Tibétains.

La paix et le développement sont le désir commun de la plupart des Tibétains, alors que des affirmations politiques telles que le " l'indépendance" ; et " le haut degré d'autonomie" n'ont aucune base solide. La plupart des Tibétains veulent une société stable et des moyens pour vivre. Le gouvernement central chinois a réalisé d'enormes investissements dans les secteurs habités, ce qui a considérablement relevé le niveau de vie et protégé la culture traditionnelle du Tibet. Il n'est pas diffcile de voir que les pétitions pour " l'indépendance" et que ceux qui veulent s'immoler par le feu sont véritablement des idées importées d'outre-mer.

Au cours des trois dernières décennies, pour protéger et maintenir les reliques culturelles de la seule région autonome du Tibet, le gouvernement central a investi 1.3 milliard de yuan ($210 millions), y compris la rénovation du Palais de Potala à Lhasa. Le Dalaï Lama abuse de son statut religieux, lui et ses défenseurs enlèvent de larges intérêts à toutes les personnes des régions habitées du Tibet, afin de satisfaire leurs propres intérêts. Un motif politique si égoïste, qu'il n'a pas l'appui des personnes habitant le Tibet et qui est voué à l'échec.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 31 janvier
Sélection du Renminribao du 31 janvier
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?