Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 01.02.2012 16h28
Il n'y a de par le monde aucune règle de jeu absolue et immuable

Ces dernières années, le « problème de la Chine » devient de plus en plus lié aux règles du jeu qui interviennent dans le système des relations internationales.

Lors du Forum de Davos, le Directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) Pascal Lamy a vraiment surpris et étonné son auditoire en disant : « On peut résumer en une phrase l'idée négative extrême sur la Chine : c'est un pays qui ne respecte aucunement les règles du jeu ». Toutefois, le côté positif de cet incident c'est qu'il a poursuivi en disant qu'il pense explicitement que cela est un préjugé à l'endroit de la Chine.

Personne ne désire vivre dans un monde désordonné caractérisé par le désordre et le manque de règles. Une toute dernière enquête menée dans le domaine mondial d'études sur les relations internationales montre que Robert O. Keohane, professeur de relations internationales à Princeton University, a écrit des ouvrages qui sont les meilleurs et les plus appréciés publiés au cours des deux décennies passées. Robert O. Keohane rejette l'idée de la stabilité hégémonique en indiquant que la préservation de la stabilité mondiale ne dépend aucunement de l'hégémonisme et que la coopération serait tout à fait possible dans un monde post-hégémonique. Il insiste et met l'accent sur le rôle du système international et des règles internationales. Le politologue et stratège américain Zbigniew Kazimierz Brzezinski a avancé la soi-disant idée de l' « Occident agrandi et élargi », laquelle est fondée essentiellement sur ce genre de logique. Du point de vue de ce dernier, un « Occident agrandi et élargi » aurait l'avantage de mieux élaborer et mettre au point des politiques constructives, c'est pourquoi il est important d'y introduire des pays tels que la Chine, la Russie et la Turquie., alors que les Etats-Unis pourraient jouer le rôle médiateur et équilibreur.

La théorie des relations internationales qui prend tout particulièrement en compte le système et les règles constitue petit à petit le courant principal, ce qui, à un certain degré, signifie l'affaiblissement de la pensée hégémonique et cela est justement une conséquence logique de l'évolution de notre monde vers la multipolarité. Tout comme le monde multipolaire, Le remplacement successif de la théorie des relations internationales constitue également un processus complexe et contradictoire. Aux yeux des savants et des politiciens occidentaux, le système de contrôle mondial doit être toujours dominé par les Etats-Unis, alors que pour les nouveaux venus, il est important pour eux de respecter et d'observer les règles de jeu déjà fixées.

Il n'y a pas de par le monde aucune règle de jeu absolue et immuable et la raison en est tout simple : notre monde est en évolution constante.

Le think tank américain Brookings Institution a réalisé une enquête qui démontre que, de 2010 à 2011, parmi les deux cent plus grandes et importantes métropoles du monde qui représentent à peu près la moitié des agrégats économiques mondiaux, 90% de celles qui se développent le plus rapidement se trouvent en dehors de l'Amérique du Nord et de l'Europe de l'Ouest, car elles appartiennent à des entités économiques émergentes. L'émergente collective de nouvelles puissances économiques est devenue un grand courant qui ne dépende plus de la volonté de l'Occident.

Pour ce qui est de la Chine, elle n'a jamais l'intention de renverser l'ordre international. En quittant le bord de la scène internationale pour avancer jusqu'à son centre, la Chine a réalisé en réalité une marche en avant qui l'a beaucoup rapproché du monde extérieur en s'adaptant avec lui et en exerçant une influence mutuelle. La Chine adopte une attitude active et positive quant à sa participation au réajustement des règles existantes et elle déploie des efforts pour que celles-ci s'adaptent mieux à la réalité du moment et pour qu'elles débordent de vitalité et de dynamisme. A cet effet, elle insiste que pour l'application de nouvelles règles du jeu, il serait important pour toutes les parties concernées d'entamer des discussions et des négociations sur le même pied d'égalité et qu'il faut intensifier et renforcer notre volonté de régler les crises avec des moyens pacifiques.

Cependant, pour ce qui est des pays occidentaux qui ont élaboré et mis au point les règles internationales existantes, ils n'ont plus le courage de faire preuve de modestie et de circonspection, car ils ont l'habitude d'agir comme bon il leur semble et de régler les problèmes avec des moyens qui leur conviennent sans tenir compte des intérêts d'autrui. Tout comme au temps de l'hégémonisme. Les faits montrent de plus en plus qu'en agissant ainsi il serait non seulement difficile de diminuer les complications et les ennuis et qu'au contraire cela pourrait engendrer de nouveaux risques ainsi que des dangers latents.

Le Docteur Henry Kissinger, qui a exercé un rôle primordial dans la politique étrangère américaine, a indiqué que le maintien des rapports avec la Chine constitue un grand et énorme défi pour les Etats-Unis qui doivent toujours réfléchir sérieusement avant d'agir. Pour faire face à ce genre de défi, le plus important c'est de faire preuve de sincérité et de bonne volonté en reconnaissant et en acceptant la Chine comme un participant au réajustement des règles et en écoutant sérieusement les idées, les propositions et les suggestions formulées par la partie chinoise.

Le défi susmentionné n'est pas tellement difficile à relever, toutefois, il y a une certaine difficulté pour des personnalités occidentales, car de la grande saga de la prise de conscience à l'adaptation aux circonstances et à la demande de l'époque, il y a toujours un long et difficile chemin à parcourir et de grandes difficultés à surmonter. Les personnes intelligentes et clairvoyantes avancent et progressent avec l'époque en tenant compte de la situation réelle, tandis que les personnes stupides et infatuées seront dépassées par le courant de l'histoire.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 1er février
Sélection du Renminribao du 31 janvier
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?