Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 13.02.2012 08h47
Jean-François Copé insiste sur les contacts entre les jeunes leaders français et chinois

"Je souhaite que les jeunes leaders français puissent venir en Chine afin de nouer des contacts avec leurs homologues chinois", a déclaré samedi à Beijing le secrétaire général de l'Union pour un Mouvement populaire (UMP), Jean-François Copé, actuellement en visite en Chine.

Il s'agit de la sixième visite en Chine de M. Copé. "Je suis venu cette fois pour étudier, avec mes homologues chinois, le contenu du protocole et des consensus que nous avons signés et ajouter des contenus concrets à ces consensus", a-t-il déclaré.

Il a proposé de tenir au moins une fois par an une rencontre au plus haut niveau entre les représentants de l'UMP et du Parti communiste chinois (PCC). "Je souhaite que la première rencontre puisse se tenir à Paris fin 2012 ou début 2013", a-t-il indiqué.

Il a également insisté sur la coopération entre les collectivités locales, au niveau des villes et des régions. "A cet égard, l'UMP aidera à faciliter tous les échanges", a-t-il affirmé.

Il a estimé que le partenariat stratégique sino-français ne pouvait pas se limiter à l'économie ou à la politique, et qu'il fallait y introduire une dimension culturelle et éducative par le biais des institutions, écoles et musées.

Il a évoqué une exposition du Musée du Louvre racontant l'histoire croisée de la France et de la Chine au travers de leurs monuments.

D'après M. Copé, ce genre d'exposition a contribué aux échanges culturels efficaces entre les deux peuples. "Aujourd'hui, je peux en témoigner qu'il est devenu très courant de parler de la Chine en France, alors que ça ne l'était pas il y a une dizaine d'années", a-t-il précisé.

A propos de la crise de la dette, M. Copé a souligné qu'il ne s'agissait pas d'une crise de l'euro, mais d'une "crise des dettes souveraines liées au niveau insupportable des dettes publiques dans un certain nombre de pays de la zone euro".

Il a proposé un plan stratégique en trois points : une réponse aux liquidités avec le Fonds européen de stabilité financière qui permet d'apporter une réponse financière et immédiate, une gouvernance européenne avec la signature d'un nouveau traité européen, et la mise en oeuvre d'une réforme structurelle pour parvenir à une voie d'équilibre budgétaire.

"Nous avons trouvé un chemin pour en sortir. Même si les problèmes sont encore devant nous, il y a un chemin", a affirmé M. Copé.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 12 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?