Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 19.02.2012 09h38
Des experts canadiens sont optimistes quant à la coopération sino-canadienne

La coopération sino-canadienne va continuer à se développer à mesure que les liens bilatéraux continuent de se renforcer, ont jugé des experts canadiens spécialistes de la Chine

Ces experts ont évoqué la coopération entre les deux pays à la suite de la récente visite du Premier ministre Stephen Harper à Beijing, qui était sa deuxième visite en Chine.

"Nous allons voir une relation économique beaucoup plus substantielle entre le Canada et la Chine au cours des cinq à dix prochaines années", a estimé Gordon Houlden, directeur de l'Institut de la Chine à l'Université de l'Alberta.

De son côté, John Higginbotham, de l'Université de Carleton, a indiqué que le Canada était bien préparé pour un renforcement des relations commerciales avec la Chine.

Le rythme de coopération sino-canadien avait quelque peu ralenti lorsque M. Harper est arrivé au pouvoir en 2006.

Mais lors de sa première visite en Chine en tant que Premier ministre en 2009, une nouvelle page des relations sino-canadiennes s'est ouverte. Les liens économiques dans les domaines du commerce, des investissements et du tourisme ont été renforcés, et les échanges entre les personnes se sont développés.

Après avoir remporté la majorité aux élections législatives fédérales, le gouvernement de M. Harper était impatient de renforcer les liens avec la Chine, des liens qui, de l'avis de M. Houlder, n'ont "pas encore atteint leur plein potentiel".

"Maintenant, un effort national concerté émerge", a indiqué M. Higginbotham.

"Clairement, la raison fondamentale de l'intérêt de ce gouvernement pour la Chine réside dans la diversification des sources d'investissement et des marchés pour notre secteur des ressources, en particulier des ressources énergétiques", a estimé pour sa part Jeremy Paltiel, professeur de sciences politiques à l'Université de Carleton.

"Nous pouvons également coopérer pour développer les nouvelles technologies vertes, l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables, coopérer pour développer de nouveaux services dans les secteurs de la finance et des télécommunications pour une population plus riche et mieux éduquée, coopérer dans le cadre de la poursuite de l'ouverture et de l'internationalisation de la Chine, nous pouvons également fournir des conseils et des exemples pour les réformes juridiques, administratives et politiques en cours en Chine", a-t-il précisé.

Lors de la visite de M. Harper, la Chine et le Canada ont signé une série d'accords de coopération dans les domaines de l'économie, de l'énergie, de l'éducation et des sciences et technologies.

M. Houlden a souligné que la collaboration dans le secteur de l'énergie entre les deux pays jouissait de belles perspectives.

Le Canada peut offrir à la Chine un approvisionnement énergétique sûr et stable tandis que la Chine peut permettre au Canada de diversifier ses marchés pour l'exportation de son pétrole, a-t-il fait remarquer.

Il pense que la coopération scientifique et technologique devrait également être améliorée étant donné que la recherche chinoise continue de se développer rapidement.

Par ailleurs, les experts ont prôné le développement des échanges entre les universités des deux pays parce que ces échanges jouent, selon eux, un rôle très important dans les relations bilatérales.

"C'est une très bonne façon de consolider notre relation et de tisser des liens solides entre nos deux pays, fondés sur des liens humains", a déclaré M. Paltiel.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 17 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?